L'accessibilité web, un accès à tout et pour tous

Selon Tim Berners-Lee, fondateur du W3C et inventeur du World Wide Web, l'accessibilité consiste à « mettre le Web et ses services, à la disposition de tous les individus, quel que soit leur matériel ou logiciel, leur infrastructure réseau, leur langue maternelle, leur culture, leur localisation géographique, ou leurs aptitudes physiques ou mentales ».

Autrement dit :

  • l’accessibilité web consiste à donner accès à l'information, à tous, sans aucune forme de discrimination,
  • un site ou une application web accessible doit donner le même niveau d'information, quelques soient les contraintes de chacun.

Si l'accessibilité concerne tous les individus, elle s'adresse aussi particulièrement aux personnes qui se trouvent dans une situation de handicap :

  • que l'handicap soit permanent, temporaire (accident, maladie), ou lié au vieillissement,
  • qu'il s'agisse d'un handicap moteur (paralysie, amputation, immobilité temporaire, etc.), d'un handicap sensoriel (cécité, malvoyance, daltonisme, surdité, etc.) ou d'un handicap cognitif ou mental (autisme, dyslexie, etc .)

L'estimation des personnes en situation de handicap est difficile à établir :

  • en France et selon l'INSEE, elles représenteraient 10 à 20% de la population nationale,
  • à l'échelle mondiale, le rapport sur le handicap, publié par l'OMS en 2010, avance le même ratio (environ 15%).
  • toujours selon l'OMS, dans les pays où l'espérance de vie est de plus de 70 ans, chaque individu passera en moyenne 8 à 11,5% de sa vie en situation de handicap.

Un engagement stratégique et une mobilisation des équipes opérationnelles web

L'accessibilité doit être prise en compte tout au long de la vie d'un site : de la phase de conception (écriture du cahier des charges, en phase de développement et d'élaboration) à la phase de vie courante du site.

La mise en conformité d'un site et le maintien au niveau légal requis, demande un engagement des niveaux hiérarchiques et la mobilisation des équipes opérationnelles qui interviennent sur le site.

  • décisionnaires : inscription de l'Accessibilité dans les objectifs de production, mise en place d'un plan de formation pour accompagner les équipes, mise en place d'une organisation interne adéquate,
  • web-designer : choix appropriés des couleurs, des contrastes, des typographies, de la taille des polices, de la hauteur des interlignes, de l'alignement des textes, de l'ergonomie générale des pages web,
  • web-rédacteurs : écriture adaptée des contenus ; rédactions appropriées des alternatives textuelles sur les liens, les vidéos, les images ; structuration des contenus (titraille, liste à puce, etc.),
  • équipes techniques : développements et intégrations effectués de manière à ce que les informations présentes sur le site Internet soient correctement restituées via les outils ou logiciels d'assistance utilisés par les internautes : clavier, souris, écran, logiciel de reconnaissance vocale, clavier braille, etc.

Si les règles de l'accessibilité ne sont pas appliquées dans un domaine web (technique, graphique,éditorial), le niveau de conformité global du site en est fortement diminué.

L'accessibilité est donc l'affaire de tous.

Le cadre réglementaire et référentiels d’État

Textes réglementaires

L’accès à l’information est un droit universel, reconnu par l'ONU, l'UE et le droit français.

En matière de réglementation nationale française, les principaux textes qui font actuellement référence, en matière d’accessibilité numérique, sont :

  • l'article 47 de la loi Handicap du 11 février 2005,
  • décret du 14 mai 2009 en application à l'article 47, créant un Référentiel Général d'Accessibilité pour les Administrations (RGAA),
  • arrêté du 29 avril 2015, approuvant la publication de la version 3 du RGAA,
  • les articles 43 et 44 de la loi 2016-1321 du 7 octobre 2016 pour une République Numérique.

Le RGAA

Pour les sites publics, le référentiel à appliquer pour la mise en conformité Accessibilité, est le RGAA. Il a été élaboré par des groupes d'experts et s'appuie sur le référentiel Accessiweb (référentiel utilisé pour la mise en conformité des sites et applications web du monde privé).

Le RGAA comprend 3 niveaux de mise en conformité : A, AA, AAA.

Le minimum légal requis pour les sites et applications web de la fonction publique est le double A (AA).

Le label E-Accessible

Adossé au RGAA, ce label est utilisé pour valoriser l'engagement des acteurs publics en matière d'accessibilité.

Cinq niveaux de labellisation existent :

  • les 3 premiers niveaux attestent d’une démarche en cours et d’une organisation interne tournée vers l’accessibilité,
  • le quatrième niveau correspond à une mise en conformité légale (niveau AA),
  • le cinquième niveau indique une mise en conformité respectant tous les critères simple A (A) et double A (AA), et au moins un critère de niveau triple A (AAA).

La labellisation est attribuée pour 3 ans, avec un contrôle à 18 mois.

En savoir plus

Voir aussi