La pomme de terre et ses variétés
Crédit ci-après
© Xavier Remongin / Min.Agri.Fr

Belle de Fontenay, charlotte, cherie, bintje, ratte, vitelotte, pompadour, amandine... Ces noms résonnent parfaitement dans la tête des consommateurs. La pomme de terre est depuis des années un des aliments de base des populations de la planète entière. C’est même le premier légume consommé en France. Pour bien les connaître, les choisir et les cuisiner, suivez le guide !

La France produit ainsi plus de 6,5 millions de tonnes de pommes de terre par an, dont près de 150 000 tonnes de pommes de terre primeurs (c’est-à-dire récoltées de mi-avril à mi-août). Elle est le troisième producteur européen et le dixième producteur mondial. Un part importante de cette production (plus d’un million de tonnes) est directement destinée à la transformation en produits surgelés ou non (purées déshydratées, chips, etc).

Le conseil pour bien les choisir ?

On achète les pommes de terre en fonction de l’usage qu’on souhaite en faire. Vous faites des soupes, des potages ou des purées ? Préférez les pommes de terre à chair farineuse. Vous les préférez à l’eau, à la vapeur ou sautées ? Choisissez-les fermes ! Quant aux pommes de terres à chair fondante, elles se prêtent idéalement à la cuisson du pot-au-feu ou des gratins.

Les pommes de terre sous signe de qualité

  • IGP - la pomme de terre de Merville (Nord-Pas-de-Calais) : issue exclusivement de la variété Bintje - variété historiquement cultivée dans le nord de la France depuis 1935 - la pomme de terre de Merville bénéficie d’une Indication géographique protégée depuis 1996. Produite dans une quarantaine de villes de la vallée de la Lys, ses qualités gustatives sont directement liées au terroir (les terres sont particulièrement riches en argile). La pomme de terre de Merville bénéficie aussi d’un Label rouge.
  • AOC - la pomme de terre de l’île de Ré : pomme de terre primeur, elle est récoltée du début de saison jusqu’au 31 juillet. Sa peau est fine presque transparente, sa chair est fondante et délicatement sucrée, aux arômes de noisettes ou de beurre. Ses qualités sont reconnues depuis 1998 par la première AOC française délivrée à une pomme de terre. 2 500 tonnes de pommes de terre sont produites chaque année par 30 producteurs sur 150 hectares (900 hectares sont délimités par l’AOC).

La pomme de terre primeur de l’île de Noirmoutier

Récoltée à partir de la mi-avril, la pomme de terre primeur de Noirmoutier, réputée pour sa douceur, est ramassée 90 jours après avoir été semée (contre 120 jours en moyenne pour les pommes de terre nouvelle), soit avant sa pleine maturité, et donc avant d’avoir fait sa peau. Très fragile, elle doit être ramassée à la main, et être commercialisée dans les 72 heures. Aujourd’hui, on compte 50 artisans cultivateurs sur l’île de Noirmoutier, pour une surface plantée de 450 hectares et une production annuelle de 13 000 tonnes.