La politique en faveur des IAA
Les industries agroalimentaires constituent un pan essentiel de l’activité économique et industrielle de notre pays, mais également un élément de notre patrimoine qui contribue au rayonnement de la France à l’international. Le secteur doit relever de nombreux défis dans un contexte extrêmement concurrentiel et soumis à de forts aléas sur le plan international.

Actualités

Depuis la validation de la feuille de route par le comité de pilotage de la Nouvelle France industrielle le 4 juin 2014, de nouveaux outils de financement ont été ouverts, dont trois directement en lien avec des axes du plan industriel agroalimentaire.

Plaquette des dispositifs de financement-agroalimentaire

Plaquette des dispositifs de financement-agroalimentaire (PDF, 267.97 Ko)

  • L’appel à projet "Alimentation fonctionnelle et sur mesure" de Bpifrance : doté de 20M€, il permet de soutenir, pour des montants de plus 1,5M€ sous forme de subventions et d’avances remboursables, des projets de R&D individuels et collaboratifs et des projets d’investissements productifs. La date de clôture est fixée le 9 juin 2015.

Consulter l’appel à projet

  • L’appel à projet " Reconquête de la compétitivité des outils d’abattage et de découpe" de Franceagrimer : il vise à soutenir l’innovation et la mise en place de nouveaux process dans le domaine de l’abattage-découpe de viandes. Il est doté de 20M€ et les projets attendus correspondent à des dépenses de plus de 1M€. La date de clôture est fixée au 29 janvier 2016.

Consulter l’appel à projet

  • L’appel à projet "Agriculture et industrie éco-efficiente" de l’ADEME : il permet de financer des projets de démonstrateurs proposant des solutions et des offres technologiques innovantes appliquées à l’industrie, l’agriculture et la forêt dans le domaine de l’efficacité énergétique, de la réduction de matières premières et d’eau. Les porteurs ayant déposé un projet dans les thématiques du froid du futur et de l’emballage du futur sont particulièrement concernés. La date de clôture est fixée au 30 novembre 2016.

Consulter l’appel à projet

 

L’Etat, les régions et toute la filière signent le Contrat de la filière alimentaire

Stéphane Le Foll, Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, Arnaud Montebourg, Ministre du Redressement Productif, Guillaume Garot, Ministre délégué chargé de l’Agroalimentaire, Jean-Pierre Raynaud, Vice-président de la région

Aquitaine et Jean René Buisson, Vice-Président du Comité Stratégique de la Filière Alimentaire, ont signé le 19 juin 2013 le Contrat de la filière alimentaire, en présence de Louis Gallois, Commissaire général à l’investissement et de tous les acteurs qui se sont mobilisés dans les territoires et au niveau national.

 

Présentation du secteur

Les industries agroalimentaires (IAA), premier secteur industriel français

Les IAA françaises comptent en 2014 environ 17 647 entreprises (hors artisanat commercial), dont 98 % comptent moins de 250 salariés. Avec 171 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 33,8 milliards d’euros de valeur ajoutée (respectivement 19,7% et 15,6% de l’industrie manufacturière), elles constituent le premier secteur de l'industrie manufacturière en France. Maillant le territoire au plus près de la ressource agricole dont elles assurent environ 70% des débouchés, les IAA représentent le premier employeur industriel avec 418 332 salariés. Avec 8,1 milliards d’euros d’excédent commercial en 2014, elles sont un atout majeur du commerce extérieur français dont elles réalisent 10% des exportations (14% en ajoutant les produits agricoles), en particulier grâce aux produits liés au terroir (vins et spiritueux, fromages …). Le secteur constitue, avec notre agriculture, un actif stratégique en France comme en Europe.

Le panorama des IAA – édition 2016

Tous les deux ans, le ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt produit à l’occasion du Salon International de l’Alimentation un état des lieux de l’industrie agroalimentaire française. Il donne accès aux données publiques sur l’agroalimentaire, par secteurs et par région, à travers les trois parties suivantes :

  • Les enjeux des industries agroalimentaires,
  • Les chiffres et indicateurs clés,
  • 18 fiches régionales présentant les chiffres clés, le diagnostic ainsi qu’une carte représentant les industries agroalimentaires de la région, en fonction de leur effectif salarié.

Consulter le panorama des IAA – édition 2016

 

La mobilisation des acteurs de la chaîne agroalimentaire

Le contrat de la filière alimentaire

Fruit d’une concertation lancée le 25 septembre 2012 par le Gouvernement en partenariat avec les Régions, ce contrat a été élaboré après la tenue 140 ateliers auxquels ont participé 2000 professionnels. Il traduit des engagements mutuels et concrets autour de 5 grands axes : 1/ l’emploi, 2/ le financement et l’innovation, 3/ le défi vert, 4/ l’export, la qualité et la promotion du modèle alimentaire français et 5/ les relations au sein de la filière.

Rencontres régionales pour l’avenir de l’agroalimentaire et du bois



Le gouvernement a décidé, en partenariat avec l’Association des Régions de France, l’organisation de rencontres régionales pour l’avenir de l’agroalimentaire de septembre 2012 à mars 2013. Ces rencontres ont contribué à la définition de mesures concrètes pour dynamiser le secteur et à l’élaboration du contrat de la filière alimentaire.

Les états généraux de l’industrie

À l’issue d’une phase de concertation qui a mobiliséplus de 5000 participants entre octobre 2009 et mars 2010, les états généraux de l’industrie ont abouti à un plan d’actions en 23 mesures destinées à redonner à l’industrie française une nouvelle dimension et dessiner une politique ambitieuse avec tous les acteurs du modèle industriel (fédérations, partenaires sociaux, dirigeants des grandes entreprises industrielles et des PME/PMI). La conférence nationale de l’industrie coordonne depuis fin 2010 les travaux de 12 comités stratégiques de filière, dont celui des industries agroalimentaires et de l’agro-industrie.

Les assises régionales des industries agroalimentaires

Organisées dans toutes les régions entre février et mars 2009, les assises des industries agroalimentaires ont mobilisé plus de 2000 participants. Ces rencontres ont permis d’échanger entre tous les acteurs de la chaîne agroalimentaire sur les grands enjeux de développement du secteur et de dresser un diagnostic partagé.

En savoir plus

Dans le cadre du pacte national pour le commerce, la compétitivité et l’emploi, la filière alimentaire bénéficie également du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE), qui doit permettre d’embaucher et d’investir davantage.
Retrouvez toutes les informations relatives au pacte national pour la croissance, la compétitivité et l’emploi sur ma-competitivite.gouv.fr

  • Ce site met à disposition un simulateur de crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) qui permettra aux entreprises de déterminer le montant du crédit à l’avance. Il est calculé sur la base de la masse salariale de l’entreprise pour les salariés jusqu’à 2,5 fois le SMIC. L’ensemble des entreprises employant des salariés, imposées à l’impôt sur les sociétés comme à l’impôt sur le revenu (bénéfice réel) sont concernées. Les exploitations agricoles et les entreprises agroalimentaires bénéficient donc du dispositif. Les secteurs de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt sont, avec 450 000 exploitations agricoles et 13 500 entreprises de l’agroalimentaire (dont 97%sont des PME), les premiers employeurs de France. Grâce à un amendement soutenu par Stéphane Le Foll, les coopératives agricoles entrent également dans le champs du CICE.
  • Le forum pour un meilleur fonctionnement de la chaîne alimentaire
    Sur la base des travaux du groupe à haut niveau communautaire sur la compétitivité des industries agroalimentaires, le forum européen a été créé en 2010 par la Commission européenne. Ses membres ont auprès d’elle un rôle d’appui et de conseil dans l’élaboration des politiques du secteur agroalimentaire.