La méthanisation agricole, une énergie renouvelable

La méthanisation agricole est un processus biologique permettant aux exploitants agricoles de produire une énergie renouvelable appelée le biogaz. Léa Molinié, chargée de mission expose la fabrication du biogaz et les usages domestiques auxquels il peut être destiné.

La méthanisation agricole, une énergie renouvelable

La méthanisation agricole est un processus biologique permettant de produire une énergie renouvelable appelée le biogaz, issue de la dégradation de matières organiques par des bactéries. On parle de méthanisation agricole ou « méthanisation à la ferme » lorsqu’elle est réalisée par les agriculteurs eux-mêmes, à partir de matières provenant des activités agricoles : par exemple le fumier, le lisier, les résidus de récolte, ou encore les déchets de l’industrie agroalimentaire ou de la restauration...

Le biogaz peut être transformé en électricité ou être utilisé comme le gaz naturel pour le chauffage, la production d’eau chaude, la cuisson ou encore comme carburant. Ainsi, en permettant de remplacer des énergies fossiles, la méthanisation agricole contribue à réduire l’émission de gaz à effet de serre.

La méthanisation agricole produit également un résidu appelé digestat, qui offre une alternative aux engrais et fertilisants de synthèse.

La méthanisation agricole permet aux agriculteurs d’être des acteurs majeurs de l’environnement et de l’économie décarbonée, et d’accéder à un revenu complémentaire grâce à la revente de l’énergie produite.

La France s’est fixée des objectifs ambitieux pour le développement de la méthanisation agricole dans le cadre du plan Énergie Méthanisation Autonomie Azote (le plan « EMAA ») lancé en 2013, en visant 1000 méthaniseurs agricoles pour 2020. Aujourd’hui, grâce à la volonté et à l’engagement d’agriculteurs pionniers et novateurs, on compte 319 méthaniseurs agricoles et territoriaux en France.

Des travaux communs aux ministères en charge de l’agriculture et de l’énergie, à l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (l’Ademe), aux Régions, aux Chambres d’agriculture, et aux agriculteurs méthaniseurs eux-mêmes ont permis la mise en œuvre du plan EMAA et la simplification des procédures administratives et financières.

Pour se développer et être davantage accessible aux plus petites exploitations agricoles, la méthanisation agricole doit notamment se standardiser, se « massifier », pour réduire ses coûts. Mais elle doit aussi, et surtout, faire connaître auprès du grand public les multiples avantages environnementaux qu’elle offre.