La formation continue des enseignants de l'enseignement agricole public
27/09/2017
Marie-Hélène Bouillier-Oudot, Jacques Gallon, Georges Gosset, Danielle Gozard
Le CGAAER a été chargé de réaliser un état des lieux des formations suivies par les enseignants des lycées agricoles publics, ainsi qu'une analyse de l'adéquation entre la demande et l'offre de formation continue

crédit ci-après
© MEN Philippe Devernay

Rapport de mission de conseil n° 16107 CGAAER

Avril 2017

Mots clés : enseignement agricole public, formation continue des enseignants

Enjeux

Si la mise en place du master des métiers de l'enseignement, de l'éducation et de la formation (MEEF) permet d'offrir aux nouveaux enseignants des formations initiales répondant mieux aux besoins, la formation continue des enseignants, qui revêt un caractère stratégique pour l'enseignement technique agricole, reste un chantier à approfondir compte tenu de l'évolution des élèves et des étudiants, des objectifs de formation et des stratégies pédagogiques, de la progression des connaissances et de l'allongement de la carrière des enseignants.

Un état des lieux quantifié des formations suivies par les enseignants des lycées agricoles publics ainsi qu'une analyse de l'adéquation entre la demande et l'offre de formation doivent permettre de dégager un diagnostic et des recommandations.

Méthodologie

La mission a auditionné les services compétents du secrétariat général du ministère et de la DGER, les organisations syndicales ainsi que des représentants du ministère chargé de l'éducation nationale. Elle a également privilégié les entretiens avec les services régionaux au sein de quatre directions régionales et les échanges directs avec les enseignants et les directions locales de seize établissements. Au total, 150 personnes dont 75 enseignants ont été auditionnées.

Résumé

Sur les 6 900 enseignants des lycées publics agricoles de métropole, 47 % suivent au moins un stage de formation continue chaque année, sur une durée moyenne de trois jours. A l'éducation nationale, ce taux s'élève à 57 % pour les enseignants des lycées et collèges.

Sur la période de 2013 à 2015, 68 % des enseignants ont suivi au moins un stage de formation au cours des trois années, cette moyenne masquant des différences notables entre les régions et entre les disciplines enseignées. Cela signifie également que près d'un enseignant sur trois n'a participé à aucune action de formation pendant trois ans.

Les trois quarts des actions sont réalisés dans le cadre des programmes régionaux de formation, le programme national ne représentant que le quart du total. Parmi les opérations bien construites au plan national et régional, on peut citer l'accompagnement de la rénovation des diplômes, le plan « Enseigner à produire autrement » ou encore le dispositif Tutac pour les contractuels nouvellement recrutés.

Au niveau des établissements, des initiatives collectives sont lancées avec le soutien efficace des directions locales et du pilotage régional.

L'expression directe des enseignants révèle leurs réticences à « laisser les élèves » pour aller en formation, en dépit des aménagements d'emploi du temps. Leurs attentes portent principalement sur la capacité à comprendre l'évolution des publics élèves, assimiler les nouveaux référentiels de diplômes et adapter leur didactique disciplinaire.

Même si le dispositif peut encore être amélioré, dans l'ensemble le pilotage unique du dispositif de formation continue, au plan national et régional, offre un cadre satisfaisant pour la formation continue des enseignants.

Suite à ces observations, la mission formule deux recommandations sur la place de la formation continue dans les lycées, l'une relative à la fonction de responsable local de formation et l'autre à l'élaboration du plan local de formation en lien avec le projet d'établissement.

Elle avance également trois recommandations sur le dispositif afin de mieux impliquer l'échelon régional, de mieux articuler le programme national et les programmes régionaux de formation, et de repenser l'organisation interne de la DGER concernant la formation continue des personnels enseignants et d'éducation.

Enfin, s'agissant de la relation des enseignants à la formation continue, la mission préconise d'une part, d'améliorer les modalités d'accès et de participation des enseignants aux actions de formation, et d'autre part, de lancer une réflexion pour intégrer la formation continue dans le temps de travail des enseignants et valoriser leur effort de formation.

Lien vers le rapport : La formation continue des enseignants de l'enseignement agricole public (PDF, 1.33 Mo)


S'abonner à La lettre du CGAAER