« La FoodTech en France, c'est près de 500 start-up »
Cheick Saidou / agriculture.gouv.fr

Créé en juillet 2016, le réseau La FoodTech – l'un des 9 réseaux thématiques de La FrenchTech – est dédié aux innovations de toute la chaîne de valeur de l’alimentation française, de la fourche à la fourchette. Son rôle : fédérer l'écosystème FoodTech français, l’accélérer en accompagnant les start-up, faire rayonner la France et ses entrepreneurs à l'international. Rencontre avec Xavier Boidevézi, son secrétaire national, à l'occasion de la première participation de La FoodTech au Salon international de l’alimentation (SIAL).

À quoi ressemble l'écosystème FoodTech français ?

Il y a 2 ans, la France était clairement en retard au niveau européen, notamment par rapport à l'Allemagne et au Royaume-Uni. Mais c'est en train de changer. Aujourd'hui, la FoodTech en France, c'est près de 500 start-up. C'est un écosystème pluriel et extrêmement mouvant, avec des entreprises qui se créent tous les jours et d'autres qui disparaissent. Ce qui fait la complexité à bien le connaître d'abord, et à bien le fédérer ensuite. Cela implique un travail d'actualisation permanent.

Quelles sont les grandes tendances actuelles ?

On peut citer au moins deux grandes tendances. Il y a d'abord celle autour de la nutrition personnalisée, que nous allons retrouver à travers des propositions allant de la personnalisation de recettes en fonction de notre profil à une nutrition en fonction de notre flore intestinale. « Nourrir la planète en 2050 » est l'autre grande tendance du moment. Là, il va s'agir de toutes les innovations dans les domaines des protéines végétales et alternatives (insectes, steak de légumes…). Il y a plusieurs acteurs qui se positionnent sur ces créneaux. L'agriculture de précision est aussi une tendance forte, mais davantage représentée au Salon international de l'agriculture.

Quelle visibilité vous apporte la participation au SIAL ?

Au niveau de l’écosystème français, un complément de notoriété, même si nous commençons déjà à être bien connus. En revanche, sur la dimension internationale, c'est incroyable ! Nous avons eu un nombre de passage d'internationaux impressionnant. Ils ont pu rencontrer nos start-up et découvrir l'écosystème français. Et c'est autant de contacts pertinents et qualifiés pour nous demain. Le SIAL, c'est une vraie belle visibilité pour La FoodTech en général, et tout particulièrement pour la vingtaine de start-up présentes sur le stand, qui n'aurait pas les moyens de se mettre en avant individuellement.

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à une jeune start-up ?

Le premier réflexe est de se faire connaître auprès de La FoodTech. Nous le voyons bien, après ces presque deux ans de fonctionnement du réseau : le côté « porte d'entrée unique » est clairement l'un des facteurs-clé de succès. Notre rôle est ensuite de comprendre rapidement leur profil et de les accompagner sur les outils déjà existants les plus pertinents selon leur niveau de maturité.

Quels sont les grands défis à relever par La FoodTech ?

C'est d'abord élargir notre réseau en l'ouvrant à de nouveaux membres, mais aussi travailler notre rayonnement à l'international afin d'attirer des fonds étrangers. Et il ne faut pas que l'on se limite aux seules start-up. Demain, il faut que nous accompagnions tous les acteurs : les grands groupes, les académiques, les institutionnels... sans oublier les PME. Parce que si nous voulons réellement que la France – et c'est l'ambition de La FrenchTech – se positionne et développe les outils les plus pertinents au niveau mondial sur la thématique de l'alimentation, il faut réussir à embarquer tout l'écosystème.

Qu'est-ce que La FoodTech ?

Réseau thématique FrenchTech, La FoodTech est un écosystème qui fédère entrepreneurs, acteurs industriels, chercheurs, acteurs de la formation et acteurs publics, à la croisée de la filière numérique et des filières agricole, agroalimentaire, de la distribution alimentaire, et des biens de consommations. Elle a pour ambition de construire un dispositif d'accueil, d'attraction et d'accélération de projets FoodTech qui permettra de faire rayonner la France et ses entrepreneurs.

Lancé en juillet 2016, le réseau thématique French Tech #FoodTech #AgTech comprend 5 écosystèmes répartis sur le territoire (Brest, Rennes/Saint-Malo, Dijon, Lyon et Montpellier).

Voir aussi