À la découverte des handichiens et des chiens guides d'aveugles
Pascal Xicluna / agriculture.gouv.fr

À l'occasion des Journées européennes du patrimoine, deux associations, Handi'chiens et Chiens guides d'aveugles (CIE) sont venues présenter leur travail aux visiteurs. L'occasion de comprendre le rôle précieux de ces canidés dans le quotidien d'adultes et d'enfants souffrant de handicaps physiques ou de troubles psycho-comportementaux. Les visiteurs apprennent aussi la différence entre un handichien et un chien guide d'aveugle.

Contourner un obstacle, indiquer la présence d'un tourniquet dans les transports, s'arrêter devant un passage piéton… le chien guide d'aveugle joue le rôle de guide pour la personne déficient visuelle mais veille aussi à sa sécurité. Mais avant tout cela, il doit être éduqué pour répondre au mieux à ses futures missions...

Les visiteurs du ministère, intrigués, s'avancent et posent quelques questions aux membres de l'association : « Combien de temps dure la formation des chiens ? Quelles races de chiens sont les plus adaptées ? »

Des familles d'accueil pour éduquer

À partir de ses deux mois et demi et jusqu'à ses un an, le chien guide d'aveugle est en famille d'accueil. « Nestea, beauceron croisé labrador de dix mois, m'accompagne partout dans mes déplacements : dans les transports, au cinéma et même à l'école », explique Claire, accueillante et étudiante à l'École vétérinaire de Maison Alfort. « En ce moment, je lui apprends à prendre les escalators sans qu'elle n'ait peur. Mais je veille aussi à dégager des moments de détente pour qu'elle courre librement. C'est primordial pour son bien-être qu'elle ait du temps de loisir. »

Nestea poursuivra bientôt sa formation auprès d'un éducateur spécialisé avant d'être remise à une personne déficient visuelle.

Qu'est-ce qu'un handichien ?

Favoriser l'autonomie et le bien-être de leur maître, telles sont les deux fonctions principales des handichiens. Que signifie ce terme ? Les visiteurs s'interrogent.

« Il existe différentes catégories », explique Isabelle Durand, déléguée aux Familles d'accueil de l'association handi'chiens.

  • certains aident les personnes à mobilité réduite dans leur quotidien ;
  • d'autres stimulent le développement cognitif des enfants souffrants de trisomie, de troubles autistiques ou polyhandicapés ;
  • quant aux chiens d'accompagnement social, ils sont remis à des professionnels de santé qui travaillent auprès de personnes âgées dépendantes, souffrant d’Alzheimer par exemple ;
  • enfin, des chiens d'alerte sont à même de détecter les crises d'épilepsie.

Pour devenir de parfaits auxiliaires, les canidés suivent une formation en deux temps. « Les labradors et goldens retrievers restent 16 mois en famille d'accueil, puis six mois à l'école ». Une formation complète qui porte ses fruits : en trente ans, l'association handi'chiens a remis 2 000 chiens.

À ne pas confondre !

Un chien guide d'aveugle apporte son aide aux personnes atteintes de déficience visuelle. Quant aux handichiens, ils aident les personnes atteintes d'autres handicaps et troubles que la déficience visuelle.