A la découverte de l’Intelligence Agrificielle
28/02/2016
Innovations et nouvelles technologie font et feront partie du quotidien de l’agriculteur. L’Odyssée végétale, qui depuis 1998 fait découvrir au salon de l’agriculture, les filières végétales et ses métiers, présente cette année des innovations qui bouleverseront l’agriculture.

Des lunettes connectées

Sur le stand de l’Odyssée végétale, petits et grands peuvent observer les plantes au travers des lunettes connectées ! Ces lunettes 3.0, développées depuis 3 ans par la startup américaine Basecamp Network en partenariat avec Google, diagnostiquent une maladie sur une plante ou estiment le rendement du maïs par le comptage automatique des grains présents dans l’épi! Fournissant en temps réel des informations à l’agriculteur en fonction de sa position, l’application Intelliscout  utilise la caméra des Google glass pour détecter sur quatre cultures (tomates, coton, blé ou maïs), ses maladies, ses insectes ravageurs, voire l’état sanitaire et l’identité de la vache qu’il est entrain de traire !

« Cette application combine un ensemble d’informations que l’agriculteur utilise en temps réel  pour prendre ses décisions, explique son p-dg Craig Ganssle, et qu’il peut ensuite partager aux associés. Ces lunettes ne sont pas encore portées par les agriculteurs américains, mais déjà, sur 12 000 hectares, plus d’une centaine d’agronomes d’entreprises d’agrofournitures en sont équipés ! » L’entreprise a d’autres projets en cours pour enrichir son application : « Bientôt les lunettes centraliseront les commandes des différents outils de l’exploitation : drone, irrigation, machines, robots... »

 

Un drôle de drone 3.0

« Poursuivies par un drone dardant des petites guêpes affamées… » Un film de science-fiction ? Non, un vrai documentaire d’horreur pour la pyrale du maïs ! Bienvenue dans le bio-contrôle high tech ! Alternative aux pesticides et aux OGM, le biocontrôle lutte contre les ennemis des cultures en introduisant des auxiliaires (bactéries, champignons, insectes) qui vont, à leur tour, parasiter les parasites ! Fini les repas gastronomiques et les galeries dans les tiges ou les épis de maïs… Le redoutable ravageur, qui peut détruire jusqu’à 30 % de la culture de maïs, a son Iron man ! Le drone, développé par Drones and Co, est aujourd’hui capable d’épandre des trichogrammes, -petites guêpes parasitant les œufs de pyrales-, sur des hectares de maïs. Les premiers lâchers ont été testés l’été dernier sur plus d’une centaine d’hectares.

Voir aussi