La campagne Écophyto 2018

Pour relever les défis du plan Écophyto 2018, consolider les outils, déployer de nouveaux leviers, et entraîner de nouveaux agriculteurs dans la réduction des pesticides, le ministère de l’agriculture lance, fin octobre, une vaste campagne de communication du plan. Trois visuels pour trois secteurs d’activités.

Le plan Écophyto : qu’est-ce-que c’est ?

C’est à la suite du Grenelle de l’Environnement que le plan Écophyto a été mis en place. Il vise à réduire de 50 %l’usage des pesticides au niveau national dans un délai de 10 ans, tout en maintenant un niveau élevé de production, en quantité et en qualité. Il comprend trois actions phares :la formation qui permet de renforcer la compétence de l’ensemble des acteurs ; le réseau de fermes pilotes DEPHY qui se sont engagées dans une démarche de réduction des pesticides en expérimentant des systèmes de cultures économes et qui partagent leurs bonnes pratiques ; et les Bulletins de Santé du Végétal (BSV), qui permettent en temps réel d’avertir les producteurs sur les maladies et ravageurs pour les aider à mieux adapter les traitements.

DONNÉES EXPRESS

Écophyto est un plan d’envergure national qui a pour objectif de réduire de moitié l’utilisation en zone agricole ou en zone non agricole (jardins, parcs...) sur une période de 10 ans. 1 200 exploitations font d’ores et déjà parties du réseau de fermes pilotes DEPHY.45 exploitations d’enseignement agricole se sont engagées dans la démarche Écophyto140 000 professionnels ont suivi une formation sur la connaissance des techniques de lutte intégrée et ont ainsi obtenu le certiphyto.3 000 bulletins de santé du végétal ont été publiés à ce jour.

Une campagne axée sur l’engagement des producteurs, au bénéfice des consommateurs

Si l’on constate une baisse de 87 %de l’utilisation des substances les plus toxiques, le recours aux pesticides est stable entre 2008-2010. De nombreux professionnels se sont déjà engagés dans le plan, reste encore à mobiliser une partie de la filière agricole et à sensibiliser tous les professionnels. Cette campagne met en image trois agriculteurs issus de trois secteurs différents, illustrant ainsi la diversité du paysage agricole français : les grandes cultures, le maraîchage et la viticulture. Deux d’entre eux sont engagés dans le réseau des fermes pilotes, comme Olivier Dutertre, producteur de pommes : « Mes motivations sont basées sur le fait que l’on peut produire plus propre et d’une autre manière sans pour autant se dire Bio ». La troisième, Lucie Moutonnet, viticultrice en région Provence Alpes Côte d’Azur adhère tout simplement aux valeurs du plan Écophyto : « Je travaille avec la terre, alors autant la respecter. De même, je tiens tant à ma santé qu’à celle des consommateurs, j’ai donc tout intérêt à réduire l’usage de mes pesticides ».

Et aussi : retrouvez le témoignage d’Olivier Dutertre et d’autres agriculteurs, engagés dans le plan Écophyto sur alimentation.gouv.fr

Retrouvez toute la campagne Écophyto sur agriculture.gouv.fr/ecophyto-2018

ZOOM SUR … Jardiner autrement 17 millions de jardiniers amateurs sont eux aussi concernés par le plan Écophyto 2018, par la diminution progressive des produits phytopharmaceutiques. Cette année, la communication est axée sur la promotion des méthodes alternatives. Un petit guide pour les jardiniers amateurs est déjà disponible et un site Internet jardiner-autrement.fr fournit des astuces pour devenir un jardinier responsable. Un concours ouvert à tous, intitulé « Jardiner autrement, réduisons l’usage des pesticides », a par ailleurs récompensé celles et ceux qui pratiquent un jardinage respectueux et accessibles à tous.

La campagne en images