Journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire : le gouvernement et tous les acteurs sont mobilisés
Journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire, logo "stop au gaspillage alimentaire"
Journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire, logo "stop au gaspillage alimentaire" ©Cheick Saidou/Min.Agri.Fr
17/10/2014
Communiqué

Ségolène ROYAL
Ministre de l’Écologie, du
Développement durable et de l’Énergie

Stéphane LE FOLL
Ministre de l’Agriculture, de
l’Agroalimentaire et de la Forêt

Au lendemain de la journée nationale contre le gaspillage alimentaire, Ségolène Royal et Stéphane Le Foll souhaitent accélérer la prévention du gaspillage alimentaire.

  • Il s’agit là d’un défi majeur pour notre société : parce que cela peut permettre aux français de gagner du pouvoir d’achat, parce que ce qu’il n’est pas acceptable de jeter quand certains sont dans le besoin, parce que réduire nos déchets, c’est économiser des ressources et protéger l’environnement, et parce qu’il faudra en 2050 être en mesure de nourrir 9 milliards d’humains.
  • La lutte contre le gaspillage, sous toutes ses formes, est l’un des objectifs prioritaires de Ségolène Royal, inscrit dans le projet de loi de transition énergétique pour la croissante verte, voté le 14 octobre dernier en première lecture, et décliné dans le Programme national de prévention des déchets, arrêté le 28 août, qui prévoit notamment :
    - la réalisation de plans de lutte contre le gaspillage alimentaire dans les services de restauration collective gérés par les collectivités territoriales, l’Etat ou ses établissements publics,
    - le déploiement de solutions de tri à la source des déchets alimentaires pour chaque ménage d’ici 2025, soit par compostage domestique soit par collecte séparée.
  • Il s’agit également de l’une des 4 priorités de la nouvelle politique publique de l’alimentation présentée en Conseil des Ministres par Stéphane Le Foll le 8 octobre dernier.Cette politique reprend en cela le Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire lancé en juin 2013 par Guillaume Garot, alors Ministre délégué à l’agroalimentaire auprès du Ministre de l’Agriculture.
  • Pour franchir une nouvelle étape, le Premier Ministre a confié à Guillaume Garot, ancien Ministre, député de la Mayenne, une mission ayant pour objectif d’identifier les freins qui persistent tout au long de la chaine alimentaire et de proposer des adaptations du cadre législatif et réglementaire, afinde généraliser les initiatives volontaires pertinentes mises en place dans le cadre de ce pacte.
  • Ce jeudi 16 octobre, la réunion sous la présidence de Stéphane Le Foll du comité national de pilotage du pacte national « anti-gaspillage » signé en juin 2013, a permis de démontrer que tous les maillons de la filière alimentaire (production agricole, marchés de gros, industries agroalimentaires, grande distribution, restauration collective, restauration commerciale, collectivités locales) étaient impliqués et motivés pour travailler ensemble et diffuser les initiatives de plus en plus nombreuses sur le terrain.
  • Témoin de cette mobilisation, 170 réponses à un appel à projet lancé en juillet dernier, qui peuvent toutes être consultées sur le site : alimentation.gouv.fr. Parmi elles, 8 ont été particulièrement distinguées par un prix « anti-gaspi » remis ce matin par Stéphane Le Foll.
  • Cette réunion a permis de clarifier le cadre réglementaire de sécurité sanitaire dans le cas des dons à des associations (arrêté du 24 septembre 2014 et note d’information publiée ce jour au bulletin officiel du Ministère de l’Agriculture). Des formations seront introduites prochainement sur le thème de gaspillage dans les lycées agricoles et les écoles hôtelières. L’ensemble des participants du comité de pilotage ont réaffirmé la priorité que constitue la finalisation d’indicateurs permettant de quantifier le gaspillage et d’évaluer les progrès.
  • En effet, une récente étude de l’ADEME auprès de 20 familles (cliquez ici) a montré que l’éducation aux bonnes pratiques permet de réduire ce gâchis de près de 50% . Ces bonnes pratiques reposent sur des choses simples, et à la portée de toutes les familles : vigilance sur les promotions en fonction des dates de péremption, rangement en fonction des dates de péremption, congélation des restes… Sur la base de cette expérience, ces bonnes pratiques « anti-gaspi » seront diffusées auprès des familles.
     
  • Télécharger le communiqué de presse (PDF, 136.43 Ko)

 

la transition énergétique pour la croissance verte - alimentation notre modèle a de l'avenir


 

 
 
 
Pour toute information complémentaire,
contact presse Cabinet de Ségolène Royal : 01 40 81 78 31,
contact presse Cabinet de Stéphane Le Foll : 01 49 55 59 74