Journée nationale de l’agroforesterie 2017
Crédit ci-après
© Xavier Remongin / Min.agri.fr
13256_081

Regards croisés sur la recherche et développement pour l'agroforesterie

La journée nationale sur la recherche et développement en agroforesterie s'est déroulée le mercredi 1er février 2017 au ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt. Co-organisé par le ministère et le Reseau mixte technologique agroforesteries (PDF, 1.68 Mo) , cet événement a réuni plus de 150 participants autour de plusieurs questions : Comment définir aujourd'hui cette pratique ancestrale ? Comment la développer dans les territoires ? Quelles sont les réglementations en vigueur et quel avancement du plan de développement de l'agroforesterie à ce jour ?

L'agroforesterie, des systèmes pluriels de plus en plus reconnus

Souvent associée à la réintroduction de l'arbre ou de la haie dans ou autour des cultures, l'agroforesterie revêt en réalité une pluralité de pratiques. Les systèmes agroforestiers ont évolué dans le temps en France métropolitaine et en outre-mer. Les formes bocagères, prés-vergers, prés-bois, alignements de peupliers, plantations de noyers ou autres essences associées aux cultures ont pris progressivement leur place. Scientifiques, associatifs, agriculteurs et conseillers sont venus partager leurs observations sur l'effet des systèmes agroforestiers sur les sols, la biodiversité ou encore l'élevage. Un moment d'échange suivi par une présentation des différents réseaux existants et de leur rôle dans le développement de l'agroforesterie. Pluriels, ces réseaux doivent aujourd'hui multiplier les contacts pour favoriser les synergies.

L'agroforesterie au concret : ancrage territorial et mode d'emploi réglementaire

Ce développement est porté par le ministère de l’Agriculture. C'est l'objet du plan de développement de l'agroforesterie lancé en décembre 2015, de ses cinq axes principaux et de ses 23 actions. Cet événement fut donc l'occasion d'opérer un retour sur la bonne mise en œuvre de ce plan et surtout sur la nécessaire mobilisation collective qu'il suppose. Une mobilisation encouragée par Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt, venu conclure cette journée. Les pratiques doivent être partagées, tout comme les expériences, afin que la France conserve sa position de leader. Et pour ce faire, la formation à l'agroforesterie est parfaitement intégrée à l'actuel plan de développement. Il s'agit là de pérenniser ces pratiques à l'origine d'un nouveau système de production agricole.

Télécharger les diaporamas présentés lors de la journée :

Voir aussi