Influenza aviaire : retour du niveau négligeable de risque vis-à-vis de l’avifaune sauvage sur l’ensemble du territoire
Ci-après crédit
©Pascal.Xicluna/Min.Agri.Fr

En l'absence de dynamique d'infection dans l’avifaune sauvage par le virus de l’influenza aviaire au niveau européen - en particulier en Suisse – et conformément à un avis de l'Anses, les autorités françaises ont abaissé le niveau de risque pour l'ensemble des départements à un niveau négligeable.

A compter du 20 janvier 2018, le passage en risque négligeable lève les contraintes qui existaient depuis le 11 octobre 2017 dans toutes les communes des départements de l'Ain, de la Savoie et de la Haute-Savoie qui étaient classées en risque modéré en raison de plusieurs cas détectés en Suisse dans l'avifaune sauvage au cours du dernier trimestre 2017.

En raison, de la persistance de cas sporadiques d'influenza aviaire détectés à l'échelle européenne :

  • les mesures de surveillance restent renforcées dans l'avifaune
  • la vigilance de l'ensemble des acteurs est rappelée.

Par ailleurs, cette évolution du niveau de risque ne modifie pas les mesures de prévention de l’influenza aviaire adoptées dans les élevages de volailles qui doivent être mises en place en continu.

Si la situation chez les oiseaux sauvages évoluait défavorablement, il conviendrait de redéployer rapidement les mesures de protection renforcées des élevages.

Afin d'éviter le retour d'une nouvelle épizootie en France, le ministère de l’agriculture et de l’alimentation rappelle à tous les détenteurs de volailles l'importance de maintenir une vigilance constante, vis à vis de l'influenza aviaire :

  • en maintenant une surveillance accrue dans les élevages, à la fois pour prévenir et empêcher la diffusion des virus (déclaration obligatoire de tout signe suspect à son vétérinaire)
     
  • en respectant strictement les mesures de biosécurité.

 
Pour en savoir plus : arrêté du 16 janvier 2018 qualifiant le niveau de risque vis à vis de l'influenza aviaire.