LE HAUT MOYEN-ÂGE

De environ 400 à l'an Mil

Ainsi le monde gallo-
romain se délite, s'effrite
et disparaît peu à peu sous les coups de boutoir des envahisseurs germains et à cause de la crise interne politique, économique et culturelle de l'Empire.

Le système économique et agricole fondé sur le travail des esclaves, va-

cille et s'essouffle avec la fin des grandes guerres de conquêtes et la chasse aux prisonniers des guerres et aux esclaves qui en était le corollaire.

La main-d'ouvre se raréfie et les idées nouvelles chrétiennes, stoïciennes voire néo-platoniciennes contribuent au travail de sape intérieur surtout depuis la conversion au christianisme de Constantin le Grand en 312 qui transfère le siège du pouvoir de Rome à Byzance.

L'Empire romain d'Occident disparaît officiellement avec Romulus Augustule détrôné par le germain Odoacre en 476.

Peu avant, la dernière manifestation grandiose de l'empreinte romaine fut sans doute la grande fédération autour d'Aetius pour repousser les Huns aux Champs Catalauniques (près de Troyes) en 451. Les Wisigoths s'installent dans le

 

Sud- Ouest de la Gaule, les Vandales traversent la Gaule, puis l'Espagne après avoir mis Rome à sac en 455 et finissent par s'établir en Afrique du Nord, les Alamans s'arrêtent dans la plaine d'Alsace et les Burgondes dans celles de la Saône et du Rhône.

A la même époque les Celtes de Grande-Bretagne chassés par les Anglo-Saxons, immigrent pacifiquement en Armorique.


Les Mérovingiens (env. 450 à 730)

Clovis, roi des Francs en 481, se convertit au christianisme, est sacré à Reims en 506 et inaugure la dynastie mérovingienne qui va plonger le pays dans une histoire chaotique et obscure pendant pres-que trois siècles.

Luttes pour le pouvoir, révoltes, spoliations et vertigineuse régression sociale et agricole. A la fin du V ème siècle le labeur gallo-romain est quasiment réduit à néant, les techniques agricoles du Bas-Empire sont perdues, oubliées et les nouveaux colons repartent d'un niveau très bas.

Tandis que pour les Romains la terre appartient en dernier ressort à la République, elle est butin à partager égalitairement pour les Francs et les