Les produits de qualité

L'essor des pays du Nord suscite un appel commercial sur les produits de qualité et paradoxalement certaines régions se dégagent du marasme général.

Le vignoble de la côte atlantique, démarré vers 1560, accroît encore son prestige auprès des Hollandais et des Flamands qui viennent chercher en France du vin blanc qu'ils transforment fréquemment en alcool et du sel.

La demande des pays nordiques profite de même au développement viticole de la Bourgogne, de l'Alsace, du Beaujolais et de la Champagne.

La fabrication du cognac est maîtrisée et sa réputation devient considérable car outre son attrait intrinsèque, sa conservation est aisée et il est facile à transporter dans les voyages maritimes de plus en plus nombreux des nordiques.

En France, les classes fortunées exigent elles aussi des produits de qualité, voire de luxe, et c'est ainsi que la fabrication de la bière se perfectionne jusqu'à un stade quasi-industriel faisant la renommée des brasseurs de l'Est français (les brasseurs de Kronenbourg dateront de 1664 leur célèbre bière).

Tandis que le cidre s'améliore dans l'Ouest bocager, la vinification progresse elle aussi et l'on obtient des produits nouveaux. Le bénédictin Dom Pérignon (1639-1715) découvre le vin mousseux de

 

champagne et consacre sa vie à obtenir le meilleur produit en améliorant empirique-
ment la technique de production à tous les stades de la culture et de la vinification. Plus tard, dans les abbayes, des moines parviennent patiemment à mettre au point des liqueurs au cachet unique comme la bénédictine et la chartreuse.

C'est à la fin du XVIème et au XVIIème siècle que les fromages acquièrent un type local bien défini comme les "fourmages d'Auvergne" que cite Olivier de Serres ou bien les fromages normands tels le Pont l'Evêque, le livarot et le camembert célébrés par Corneille.

Accessoirement, l'intérêt pour la culture passe par l'étude des plantes, donc la botanique, mais axée principalement sur la médecine. Les approches ésotériques sont délaissées et il faut maintenant collecter et inventorier. Telle est la tâche attribuée au "jardin des plantes médicinales" créé en 1633 qui deviendra le Muséum d'Histoire Naturelle. Les préceptes d'Olivier de Serres ne se diffusent qu'auprès d'un public éclairé et la politique autocratique, ultra-catholique de Richelieu puis de Louis XIV n'aura de cesse de vouloir détruire son oeuvre. En effet Richelieu fait raser le domaine du Pradel en 1628 puis le "Roi Soleil" ordonne de séquestrer et de convertir de force les descendants du grand agronome.

L'instauration de la monarchie absolue, les besoins de prestige de la Cour incitent par contre au développement extrême de l'élevage équin.