Himalaya, Maroc, Patagonie... Aux pays de Juliette
25/08/2015
©Damien.Consola/Min.Agri.FR
Les voyages forment la jeunesse. Juliette Pouradier, élève en deuxième année de BTS gestion et protection de la nature, en est convaincue. Après deux mois passés au pied du Haut Himalaya, elle s'envole pour une mission dans le Moyen-Atlas, grâce à son blog qui remporte le concours Moveagri 2014. Prochaine étape ? la Patagonie. Rencontre avec une jeune fille qui vit coeur du monde.

Laureate du prix moveagri 2014

Retrouver le voyage de Juliette en Inde sur Moveagri

Moveagri est une plateforme dédiée aux élèves qui partent en stage à l'étranger. Ils y trouvent des informations pratiques sur le pays d'accueil, les codes culturels par exemple, mais aussi les démarches pour monter leur dossier, avec notamment les aides mobilisables. Et durant leur séjour à l'étranger, ils peuvent construire un blog qui leur permet de raconter leur expérience de stage et de rester en contact avec leurs amis et leurs référents pédagogiques.

 

Pourquoi un stage en Inde ?  Le stage de dernière année de BTS à l’étranger n’est pas obligatoire. Mais comme j’ai fait mon premier stage dans le Parc national des Pyrénées d'où je suis originaire, j’ai voulu découvrir une autre approche de la gestion des parcs nationaux. J’ai choisi l’Inde car je m'intéresse à l'histoire de la Révolution verte, une problématique liée à l’environnement. Durant ces deux mois au « Great Himalayan National Park », j’ai formé des guides à l’accueil des touristes et à la gestion des groupes. Avec mon maître de stage, nous avons réalisé les dernières démarches pour la classification du Parc en Patrimoine naturel mondial de l’humanité. J’ai également participé à la création d’une coopérative de femmes.

Tes projets futurs ? Après mon BTS, afin de me former un peu plus au monde agricole dans lequel j'ai été bercée, je vais travailler à la fois dans un élevage caprin qui fait de la transformation fromagère et chez un marchand de chevaux espagnols. C'est l'occasion de me former à la haute école du spectacle équestre mais aussi au dressage. Ensuite, je projette de partir en novembre et décembre en Patagonie dans un élevage ovin et chevaux où je vais surtout m’occuper du débourrage des poulains. C'est aussi l’occasion d’améliorer mon espagnol !

Comment envisages-tu ta vie professionnelle ? Certainement des voyages et des boulots saisonniers avant de m'installer et concrétiser mes projets : une pension équestre axée sur le dressage, le spectacle et le tourisme équestre, et en parallèle une activité caprine avec mon compagnon. Et pourquoi pas réaliser un partenariat avec le ministère de l'agriculture autour de projets de coopération internationale ?

 

 

Les actions de coopération internationale

Le ministère cofinance plus de 3000 stages individuels à l'étranger. Une dynamique à l'ouverture européenne et internationale qui constitue une priorité forte de l'enseignement agricole. Cette mission de coopération internationale peut prendre différentes formes : voyages d'études pour les élèves et les enseignants, réalisation d'une partie du cursus à l'étranger, échanges de groupes d'élèves, partenariats entre établissements, stages en entreprises ou actions d éducation à la citoyenneté et a la solidarité internationale, comme par exemple la campagne Alimenterre.


*venu d'Australie, le woofing consiste e à accueillir de jeunes étrangers qui, en échange du gîte et du couvert, participent aux travaux sur l'exploitation.

  • ©Juliette Pouradier
  • ©Juliette Pouradier
  • ©Juliette Pouradier
  • ©Juliette Pouradier
  • ©Juliette Pouradier

Voir aussi