Gérer sa forêt du bout des doigts
Crédit ci-après
© MaForêt

La start-up MaForêt propose une application de conseils personnalisés aux propriétaires de forêts. Cette innovation numérique met en lien professionnels et forestiers pour une meilleure gestion de la forêt privée.

Un œil non averti n'y voit que l’œuvre de la nature à travers la succession d'arbres. Pourtant, la forêt recèle bien des secrets et demande des connaissances précises pour en assurer une bonne gestion. Avec plus de 3,5 millions de propriétaires privés dont 70% ont reçu leur parcelle par héritage, la sensibilisation des propriétaires à une gestion pérenne de la forêt apparaît parfois difficile. C'est cette idée qui a poussé Olivier Forsans, fondateur de la start-up MaForêt, à développer son application : « La forêt demande des connaissances sur les arbres et les cycles forestiers. Il faut prendre en compte le fait que les propriétaires ne sont pas formés ou n'habitent pas toujours à proximité de leur forêt ».

Du diagnostic de la forêt jusqu’à la vente de bois, la start-up assure un accompagnement des propriétaires de parcelles en les mettant en lien avec des professionnels qualifiés. « En se rendant sur la parcelle, le professionnel donne des indications aux propriétaires à travers une application mobile qui leur permet de faire des relevés techniques », explique Olivier Forsans. La santé de la forêt, sa situation, son état, sa production, la taille et la circonférence de ses arbres, la variété des essences… Tous ces paramètres sont pris en compte pour établir un diagnostic au plus juste.

Des conseils sont alors fournis aux propriétaires de la parcelle à partir des informations collectées sur le terrain. « L'objectif est vraiment de donner une idée précise de la situation à l'aide de photos, graphiques et dessins. Le propriétaire sait alors à quoi ressemble sa forêt et prend des décisions en toute connaissance de cause », confirme le président de MaForêt. Et ce principe fonctionne » avec près de 4 000 utilisateurs, la start-up emploie six personnes et permet la gestion de plus de 20 000 hectares de forêt.

Voir aussi