Forte présence française au Salon de l’agriculture et des ressources animales à Abidjan
Crédit ci-après
© Cédrick Aloys

Du 17 au 26 novembre 2017, s’est tenue à Abidjan (Côte d’Ivoire) la 4e édition du Salon de l’agriculture et des ressources animales (SARA). Étaient notamment présents lors de son inauguration, le 17 novembre, Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire, et Gilles Huberson, Ambassadeur de France. En plus du conseiller agricole basé en Côte d'Ivoire, les services du ministère français de l’Agriculture et de l’Alimentation étaient représentés à cet événement.

Près de 40 entreprises françaises réunies sur le Pavillon France

La France disposait d’un stand de 245m2, le « Pavillon France », géré par l’Adepta (Association pour le Développement des Échanges internationaux de Produits et Techniques Agroalimentaires). Il était dédié aux technologies de la transformation agroalimentaire, du froid, de l’emballage et de l’ensemble de la filière végétale. Au total, ce sont près de 40 entreprises françaises des secteurs agricole et agroalimentaire qui ont choisi de participer à l’opération, pour présenter leurs équipements adaptés à la production locale et ainsi renforcer leurs relations commerciales avec les entreprises ivoiriennes.

Nouveauté pour cette édition 2017 et pour la première fois sur le SARA, l’opération « France Bon Appétit », lancée à l’initiative du ministère français de l’Agriculture et de l’Alimentation et réalisée par Sopexa, en partenariat exclusif avec l’enseigne Carrefour, a proposé aux visiteurs de découvrir la gastronomie française en dégustant des produits de terroir et des produits de grandes marques.

Organisation de la « Journée France »

À l’occasion de la « Journée France », le 21 novembre, le Pavillon France a eu l’honneur d’accueillir le ministre de l’Agriculture et de Développement rural de Côte d’Ivoire, Mamadou Sangafowa Coulibaly, l’Ambassadeur de France, Gilles Huberson, et le Vice-président de l’Adepta, Stéphane Michel. Ils y ont rencontré les exposants français des secteurs des grandes cultures, de l’irrigation, de l’emballage agroalimentaire et de l’élevage, les institutions françaises de coopération et de recherche (l’Agence française de développement et le Cirad). La délégation a pu aussi s’entretenir sur leurs stands avec les entreprises françaises présentes en Côte d’Ivoire dans les secteurs du chocolat, de la grande distribution, de la production et l’export de fruits tropicaux, et des services innovants aux agriculteurs.

Au cours de la conférence de presse qui a suivi la visite, le ministre de l’Agriculture et de Développement rural de Côte d’Ivoire a tenu à saluer la présence française et a signifié la reconnaissance de la Côte d’Ivoire pour le soutien de la France dans le domaine agricole, notamment dans le cadre du Programme national d’investissement agricole (PNIA). L’Ambassadeur de France a quant à lui rappelé la forte présence d’entreprises françaises et a souligné le succès international du SARA.

Lancement du Club Agro français en Côte d’Ivoire

En plus d’autres activités organisées dans la semaine pour les entreprises (petit déjeuner sur les outils de financement français, séminaire aviculture…), le SARA a été l'occasion de lancer le Club Agro français en Côte d’Ivoire, premier du genre en Afrique de l'Ouest. La cérémonie a eu lieu à la résidence de l'Ambassadeur de France en présence d'une centaine de représentants d'entreprises et a permis au ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation français de présenter le concept de club Agro et sa mise en place dans une quinzaine d'autres pays.

Animé par l’Ambassade de France en collaboration avec Business France, ce club réunit désormais sur la base du volontariat les acteurs français des secteurs agricoles et agroalimentaires privés, mais aussi les acteurs publics et parapublics et les représentants de la société civile, qu’ils soient présents en Côte d’Ivoire, impliqués dans des partenariats avec ce pays ou intéressés par ce marché. Ce club, dont le mandat reste à établir par les membres, permettrait d’échanger sur des sujets d’intérêt des entreprises et institutions membres, par exemple afin de faciliter l'accès au marché ivoirien pour les entreprises françaises, diffuser de l'information réglementaire et commerciale, faire intervenir des experts ou mener des actions conjointes pour promouvoir la marque France ou se positionner conjointement sur des appels d'offre.

Voir aussi