Fièvre catarrhale ovine : Stéphane LE FOLL précise la stratégie vaccinale prioritaire
25/09/2015
Communiqué

Stéphane LE FOLL, Ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, Porte-parole du Gouvernement a rappelé, le 17 septembre 2015, qu’au-delà de la protection des troupeaux infectés, la priorité de vaccination serait donnée aux animaux destinés aux échanges et exportations ainsi qu’aux animaux reproducteurs destinés aux programmes de sélection génétique des races (bovins, ovins, caprins).

Les doses de vaccins aujourd’hui disponibles contre le sérotype 8 (2,2 millions de doses) permettent de prendre en compte la vaccination de l’ensemble de ces animaux.

Les troupeaux d’animaux infectés ainsi que les élevages réservés aux programmes d’amélioration génétique des races sont connus. Toutefois, les acteurs du marché ont souligné que le système actuel des achats ne permet pas d’identifier suffisamment tôt les animaux destinés aux échanges. Cette problématique concerne principalement les bovins de 6 à 16 mois.

Afin de pouvoir mettre en œuvre efficacement les mesures de gestion destinées à bloquer le moins possible les échanges, Stéphane LE FOLL appelle les acheteurs à organiser leurs achats dans les élevages le plus tôt possible, en particulier pour les animaux destinés aux échanges et exportations.

Le Ministre chargé de  l’agriculture ainsi que les préfets doivent faire des choix pour attribuer les doses de vaccins disponibles afin d’éviter au maximum l’utilisation de doses sur des animaux qui, au final, ne seraient pas exportés, le temps que cette organisation se mette en place.

Dans cette optique, chaque département se verra attribuer un nombre de doses correspondant à sa référence historique sur la campagne d’échanges de l’an dernier (pourcentage des animaux destinés aux échanges et à l’exportation sur la tranche d’âge 6-16 mois, pour la période allant du 1er septembre 2014 au 1er mars 2015).

Une fois la répartition des doses établies, chaque département répartira la majorité de son stock sur les exploitations, en fonction de la référence historique de l’exploitation, pour la même tranche d’âge et la même période. Une partie des doses sera réservée pour tenir compte des nouveaux installés en élevage allaitant et des évolutions majeures de certains élevages par rapport à leurs références historiques.

Les protocoles vaccinaux pour les bovins prévoyant deux injections à 21 jours d’intervalle et que le délai minimum après vaccination pour les échanges est de 10 jours, Stéphane LE FOLL appelle les éleveurs à se rapprocher de leurs vétérinaires sanitaires pour que la vaccination des jeunes bovins se fasse, d’ici à fin 2015, préférentiellement sur les animaux de 6 à 14 mois.

Il convient de démarrer la désinsectisation sans attendre dans les élevages détenant des animaux de 15 à 16 mois destinés aux échanges et privilégier une destination pour laquelle la désinsectisation et un test PCR négatif sont suffisants (par exemple Espagne, Algérie, Tunisie) de façon à limiter la dépréciation possible des animaux.

Les préfets des zones concernées coordonnent l’action de leurs services pour que les premiers actes de vaccination par les vétérinaires sanitaires débutent dès le début de semaine prochaine pour l’ensemble des départements.

Un plan de surveillance national destiné à établir l’état des lieux de la présence de la FCO sur le territoire a été lancé dès la semaine dernière dans tous les départements.

Les résultats complets de cette surveillance sont attendus pour la première semaine d’octobre.

Sur cette base, Stéphane LE  FOLL déterminera les évolutions à donner ou non à la stratégie de lutte contre cette maladie.

Contacts presse :
Service de presse  de Stéphane LE FOLL - Tel : 01 49 55 59 74 ; Fax: 01 49 55 43 81
cab-presse.agriculture@agriculture.gouv.fr
Service de presse  du ministère  - Tel : 01 49 55 60 11
ministere.presse@agriculture.gouv.fr

 

 

Voir aussi