FFEM : aides publiques au développement
Récolte de safran chez Arnaud Montagnet, céréalier à Issoudun (36). ©Xavier Remongin/Min.agri.fr
Au sein de la nouvelle stratégie de mise en œuvre de l’aide publique au développement française, le ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt fortement impliqué dans la coopération internationale, s’affirme comme un acteur de l’aide au développement agricole.

La France souhaite placer l’aide aux agricultures des pays du Sud au premier rang de l’action des organismes multilatéraux afin d’atteindre les objectifs des Nations Unies d’une diminution de moitié du nombre des personnes souffrant de la faim d’ici à 2015.

Dans sa coopération bilatérale, les axes prioritaires retenus sont l’appui institutionnel, l’organisation des filières locales et la promotion du commerce équitable, la coopération en matière de normes sanitaires, la valorisation des produits agricoles et alimentaires traditionnels par la mise en œuvre de signes de qualité, la protection des ressources naturelles et de la biodiversité (notamment dans le domaine forestier) et la recherche agronomique.

Le Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM)

Le FFEM est un instrument de financement bilatéral dédié à la protection de l’environnement mondial dans les pays en développement. Il a pour mission de concilier protection de l’environnement et développement économique et social, voire culturel, en incitant les pays en développement à mettre en œuvre des stratégies, des programmes et des projets de développement durable, dans les domaines de l’environnement mondial prioritaires suivants : changement climatique, biodiversité, eaux internationales, dégradation des terres (incluant la désertification et la déforestation), polluants organiques persistants et protection de la couche d’ozone.
Le FFEM intervient sous forme de subventions dans plus de 80 pays, en appui à des réalisations concrètes dans les pays bénéficiaires, en priorité en Afrique sub-saharienne et méditerranéenne,

La gouvernance du FFEM est interministérielle
Début 2012, le ministère de l’agriculture et de l’agroalimentaire est devenu membre du comité de pilotage du FFEM, organe interministériel décisionnel, compte tenu des enjeux de sécurité alimentaire et d’agriculture durable et pour lesquels le FFEM a souhaité développer une partie de ses actions.

Les thématiques identifiées par le FFEM pour la période 2012-2014

  • Nouveaux instruments de financements de la biodiversité
  • Gestion intégrée des zones littorales et marines (la gestion durable des pêches est incluse dans cette thématique)
  • Agriculture durable (hors pêche et forêt, traitées dans d’autres thématiques)
  • Territoires urbains durables
  • Energie durable en Afrique

La forêt fait par ailleurs l’objet d’un groupe de travail permanent.
Le ministère en charge de l’agriculture anime actuellement deux des groupes de travail : l’agriculture durable et la forêt.
Pour en savoir plus sur le FFEM