FFEM : aides publiques au développement
Xavier Remongin / agriculture.gouv.fr

En lien avec sa stratégie Europe et international 2018-2022, le ministère en charge de l’Agriculture, fortement impliqué dans la coopération internationale, s’affirme comme un acteur de l’aide au développement agricole.

L'axe 2 de la stratégie vise à accompagner la transition vers des systèmes porteurs de solutions durables aux défis globaux tels que la sécurité alimentaire, la protection de l'environnement ou encore les migrations croissantes.

Ainsi, dans sa coopération bilatérale, le ministère inscrit son action dans le cadre de ces défis et priorités, notamment en accompagnant le développement des filières agricoles et alimentaires, en favorisant l’agriculture familiale, l’agro-écologie, et en développant la formation agricole, agronomique et vétérinaire. Il a notamment des partenariats privilégiés avec les pays africains, en particulier en axant son action sur la formation des enseignants et étudiants du secteur agricole, en apportant un appui au développement de filières agricoles durables, en permettant la transition numérique des systèmes alimentaires et en stimulant la recherche et l’innovation.

Le Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM)

Le FFEM est un instrument de financement bilatéral dédié à la protection de l’environnement mondial dans les pays en développement. Il a pour mission de concilier protection de l’environnement et développement économique et social, voire culturel, en incitant les pays en développement à mettre en œuvre des stratégies, des programmes et des projets de développement durable, dans les domaines de l’environnement mondial prioritaires suivants : changement climatique, biodiversité, eaux internationales, dégradation des terres (incluant la désertification et la déforestation), polluants organiques persistants et protection de la couche d’ozone.
Le FFEM intervient sous forme de subventions dans plus de 80 pays, en appui à des réalisations concrètes dans les pays bénéficiaires, en priorité en Afrique sub-saharienne et méditerranéenne,

La gouvernance du FFEM est interministérielle

Début 2012, le ministère de l’Agriculture et de l’aAlimentation est membre du comité de pilotage du FFEM, organe interministériel décisionnel, compte tenu des enjeux de sécurité alimentaire, d’agriculture durable et de gestion forestière durable et pour lesquels le FFEM a souhaité développer une partie de ses actions.

La stratégie du FFEM pour le prochain quadriennum, à savoir 2019-2022, est en cours de révision et sera adopté d'ici le 31 décembre 2018. Les thématiques agriculture, forêt et pêche y seront représentés.

Pour en savoir plus sur le FFEM