FAQ Insectes pour la consommation humaine
Insectes pour la consommation humaine

Où consomme-t-on des insectes ?

L’entomophagie, ou la consommation humaine d’insectes, est une pratique traditionnelle dans certaines régions d’Asie, Afrique ou Amérique Latine. Plus de mille espèces d’insectes sont consommées. La FAO a initié en 2008 des travaux pour promouvoir la consommation d’insectes perçue comme pouvant contribuer à la sécurité alimentaire (source de protéines, matières grasses et micronutriments).
Pour en savoir plus : Site de la FAO
Dans les pays développés, et dans l’Union européenne, la large couverture médiatique attribuée à ce sujet témoigne du fait qu’il devient de plus en plus envisageable de consommer des insectes. Cet intérêt croissant pourrait reposer sur l’importante valeur nutritive des insectes et le faible impact environnemental lié à leur consommation.

La mise sur le marché d’insectes pour la consommation humaine est-elle autorisée en France ?

La mise sur le marché d’insectes pour la consommation humaine entre dans le champ d’application du règlement (CE) n°258/97 sur les nouveaux aliments. Ce règlement soumet, depuis le 15 mai 1997 (date d’entrée en vigueur du règlement), tout nouvel aliment à autorisation communautaire avant mise sur le marché. Est défini comme nouvel aliment toute denrée alimentaire dont la consommation humaine est restée négligeable dans l’Union européenne avant la date du 15 mai 1997. Les nouveaux aliments font l’objet d’une procédure européenne d’évaluation avant leur mise sur le marché. Cette évaluation vise à démontrer que le nouvel aliment ne présente pas de danger pour le consommateur, n’induit pas le consommateur en erreur et ne crée pas d’inconvénients nutritionnels pour le consommateur, c’est-à-dire ne présente pas une trop grande différence nutritionnelle avec le produit qu’il est censé, le cas échéant, remplacer.
Ainsi, la mise sur le marché d’insectes pour la consommation humaine est subordonnée soit au dépôt d’une demande d’autorisation et à la démonstration de l’innocuité pour le consommateur (au titre du règlement sur les nouveaux aliments) ; soit à la démonstration d’une consommation significative de la denrée avant 1997 dans l’UE (dans ce cas, on sort du champ d’application du règlement sur les nouveaux aliments et la denrée peut être mise sur le marché sans plus de formalités, l’historique de consommation valant démonstration de la sécurité). Le choix de procéder selon l’une ou l’autre des possibilités est de la responsabilité première de l’opérateur.

La consommation d’insectes présente-t-elle un risque pour la santé ?

L’innocuité n’a encore été pleinement démontrée pour aucune espèce d’insectes et il convient donc d’accorder une certaine vigilance aux offres de produits apparaissant notamment sur Internet. Les dangers à prendre en compte sont variables selon les espèces : mécanismes chimiques de défense, dard, mandibules, allergies, difficultés à distinguer les espèces comestibles et dangereuses, etc.

Voir aussi