La ferme de demain au lycée agricole de Somme-Vesle
04/11/2013

Partout en France, les établissements d’enseignement agricole font évoluer leurs outils pédagogiques pour sensibiliser les élèves aux méthodes de production alternatives, plus durables économiquement et écologiquement.
74 %des exploitations des établissements ont une orientation technique et des pratiques en lien avec l’agro-écologie.

Dans la Marne, le lycée agricole de Somme-Vesle montre, preuves à l’appui, qu’on peut produire autrement en grandes cultures.

©Christophe De Heaulme

Au lycée agricole de Somme-Vesle, on ne parle pas de petites cultures extensives, ni de productions marginales et locales. Ici règnent les grandes cultures, les champs sur plusieurs dizaines d’hectares où l’on parle volontiers rendement et quantité avec les agriculteurs voisins. Seul lycée agricole de la Marne ayant une exploitation à demeure, la ferme de l’établissement couvre 220 ha d’orge, de colza, de betterave sucrière, de luzerne… emploie 3 salariés à plein temps et conduit un petit élevage de taurillons et un atelier de poulets label rouge. Le jeune chef d’exploitation, Pascal Dubourg a pleinement conscience du contexte local et du rôle de VRP du lycée pour véhiculer l’idée que "Produire autrement, même dans les grandes plaines céréalières, c’est possible".

Pour convaincre les élèves comme le voisinage, l’exploitation du lycée s’est engagée dans une réflexion avec la chambre d’agriculture pour étudier tous les leviers possibles (génétique, densité, équipement, etc.) pour faire rimer performance économique avec respect de l’environnement. Les résultats sont là : Après quelques années d’expérimentations et de tentatives, 70%de la superficie est aujourd’hui en ECOPHYTO et l’exploitation est la première en France (non viticole) à être certifiée Haute Valeur Environnementale (HVE) de niveau 3.

Pascal Dubourg, Chef de l'exploitation du lycée ©Christophe De Heaulme
Dernières innovations du lycée, le traitement localisé qui permet une économie de 50%des intrants et l’acquisition d’un outil de désherbage mécanique, pratiqué ici sur l’orge de printemps qui met un terme pur et simple à l’usage des désherbants chimiques. Dans la culture locale, ces pratiques sont presque exotiques, mais Pascal Dubourg est convaincu qu’il est sur la bonne voie : "Produire autrement, c’est une idée. Maintenant il nous appartient d’en démontrer concrètement la plus-value". Au-delà du support pédagogique de qualité, l’exploitation agricole du lycée - pionnier de l’agriculture intégrée - est devenue une vitrine locale en matière de recherche et d’expérimentation agro-environnementale. "On parle, on montre, on démontre, on associe les agriculteurs du voisinage. Produire autrement, c’est avoir une vision à 360°" explique Pascal Dubourg qui a bien des projets et ne compte pas s’en tenir là conclut : "La Ferme de Somme-Vesle contribue à construire, avec les professionnels du monde agricole, l’agriculture de demain, une agriculture performante, produisant des produits de qualité, préservant l’espace rural et respectueuse de l’environnement".

Et si la "ferme de grandes cultures modèle" c’était là ?


Plus d’informations sur le lycée agricole de Somme-Vesle et ses formations : le site du lycée

Plus d’exemples de pratiques économiquement et écologiquement plus durables :

Voir aussi