Des poissons de qualité
©Pascal Xicluna/Min.Agri.Fr
Entre les signes officiels de qualité, comme le Label Rouge, l’écolabel MSC ou encore les mentions régionales, issues d’initiatives privées, le consommateur peut se perdre face à l’abondance d’informations. Petit tour des labels, signes et mentions à retenir pour être consommer un poisson de qualité.
 
  • Le Label rouge

C’est le seul signe officiel qui implique une obligation de résultat en matière de goût et qui garantit une maîtrise de la qualité à tous les stades de productions. Parmi les poissons labellisés, on trouve : le bar et le turbot d’aquaculture, les conserves de sardines de Bretagne, la coquille Saint-Jacques des Côtes d’Armor et celle de Normandie ainsi que certaines crevettes sauvages.

Zoom sur la coquille Saint-Jacques de Normandie : une pêche responsable En Normandie, première région française de pêche de coquille Saint-Jacques, la pêche est très réglementée. Pour préserver la ressource, les bateaux de pêche sont limités en nombre et en taille, des jours, des horaires de pêche, des quotas et une taille minimale de capture sont définis. Du 16 mai au 30 septembre, le pêcheurs laissent aux coquilles Saint-Jacques le temps de se reproduire.

  • La création d’un signe officiel de qualité français

La filière pêche française travaille à l’élaboration d’un label français inscrit dans les conclusions du Grenelle de l’environnement. Il s’agira d’un signe officiel de qualité. Pour en bénéficier, les pêcheries devront répondre à plusieurs critères : un stock en équilibre, un mode de pêche qui ne le mette pas en péril, le respect de certaines conditions socio-économiques, l’impact écologique du bateau du circuit de commercialisation du poisson, sans oublier les conditions sociales de l’emploi.

Info : Afin de mieux appréhender les aspects du marché et donner aux consommateurs une vision plus unitaire et accessible de la pêche française, la filière, qui vient de constituer une association, France Filière Pêche, prépare son inter-profession pour 2011. France Filière Pêche regroupe pas moins de treize organisations de la filière. Son but est de mener des campagnes en faveur de la pêche française, en créant un logo et une marque permettant au consommateur d’orienter son choix en fonction de l’origine du produit.

  • Un écolabel mondial

 

Marine Stewardship Council (MSC) est un écolabel privé, créé en 1997 par WWF et Unilever, afin d’étudier les conséquences de la surpêche et de proposer des solutions. L’enjeu est double : il faut à la fois préserver les stocks et assurer la pérennité des milieux et des ressources naturelles tout en veillant à respecter les besoins humains en matières d’emplois et de sécurité. Dans le monde entier, des pêcheries adoptent ces nouvelles pratiques de gestion et de pêche. C’est l’unique écolabel internationalement reconnu pour la pêche sauvage et qui réponde aux directives de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture. 42 pêcheries à travers le monde ont obtenu la certification MSC «  pour une pêche durable et bien gérée  ». Le MSC a ouvert à Paris un bureau en 2009. Plus de deux millions de tonnes de produits de la mer sont vendus chaque année en France. Les attentes des consommateurs, sensibilisés aux problèmes de la surpêche, ont évolué et renforcé l’attrait pour les produits « durables ». En choisissant les produits labellisés MSC, les consommateurs savent maintenant qu’ils encouragent la gestion responsable des ressources halieutiques et contribuent à une meilleure santé des océans. Plusieurs enseignes et marques de surgelés référencent une gamme de produits de la mer étiquetés MSC. L’offre ne cesse de s’élargir : les produits MSC se trouvent aujourd’hui en frais, plats préparés, poissons fumés, etc.

 

  • Des mentions pour garantir la qualité du poisson

 

En attendant un signe de officiel de qualité, les pêcheries, du nord au sud, promeuvent leur production via des mentions souvent liées à une région. Petit tour de piste des appellations qui offrent une réelle garantie aux consommateurs, pour ne plus s’y tromper.

 

    • Filière opale (nord) : garantit le respect des calibres et une fraîcheur maximale
    • Bretagne qualité mer  : provient exclusivement de la pêche artisanale bretonne. Tous les poissons sélectionnés sont de qualité Extra et sont vendus le jour même.
    • Fraîcheur du littoral de Haute-Normandie : garantit un délai maximal de 24 h du bateau à l’étal. De plus, le pêcheur s’engage à respecter « le guide des bonnes pratiques à bord. »
    • Normandie Fraîcheur Mer : concerne 11 espèces débarquées en Haute-Normandie. Les poissons sont conditionnés et glacés pour garantir une meilleure conservation et vendus dans les 48 h.
    • Golfe du Lion producteur  : commercialisation 12 h après la capture
    • Signé Poitou-Charentes : concerne 9 poissons pêchés à la ligne, capturés par des navires charentais.
    • Poissons de ligne au Pays Basque  : le pêcheur qui y adhère doit respecter un cahier des charges (marées courtes, poissons remontés vivants, fraîcheur extra et contrôles systématiques à la criée).

Retrouvez notre dossier complet sur la pêche durable

Voir aussi