Cursus et missions des vétérinaires
Crédit ci-après
© Cheick Saidou / Min.Agri.Fr
Le 29 avril, c'est la Journée vétérinaire mondiale. Formés dans des écoles sous tutelle du ministère en charge de l'agriculture, le vétérinaire assume des fonctions diversifiées. Il doit protéger et soigner les animaux, assurer la sécurité sanitaire des aliments et garantir la santé publique mais aussi préserver la faune et l’environnement.

En France, aujourd’hui, près de 2 foyers sur 3 possèdent un animal de compagnie et on estime à plus de 19 millions le nombre de chiens et de chats. En ville, ces animaux représentent l'essentiel de la clientèle du vétérinaire. À la campagne, le vétérinaire s'occupe des animaux d'élevage : bovins, caprins, porcins et volailles.

Le vétérinaire peut travailler dans l'industrie agroalimentaire et participer à l’élaboration de nouveaux produits destinés à la consommation humaine ou animale. Dans l'industrie pharmaceutique, il effectue des recherches en matière de médicaments ou de vaccins, par exemple. L'état recrute, également, des vétérinaires qui se consacrent à la santé publique.

1762 : naissance de la première école vétérinaire

L’École vétérinaire de Lyon, première école créée, ouvre ses portes en janvier 1762, suivie quatre ans plus tard par l’École Vétérinaire d'Alfort.

Seuls quatre établissements en France, relevant du ministère, forment des vétérinaires.

Le cursus comporte sept années d’études après le baccalauréat :

  • deux ans avant le concours d’entrée national,
  • quatre ans de formation initiale,
  • un an d’approfondissement.

À l’issue de son année d’approfondissement, l’étudiant soutient une thèse de Doctorat vétérinaire qui lui donne le titre de Docteur vétérinaire, seul diplôme permettant d’exercer la médecine et la chirurgie des animaux

L'enseignement supérieur vétérinaire : chiffres-clés

Voir aussi