Crowdfunding : AgriLend, pour passer du prêt aux champs
Xavier Remongin / agriculture.gouv.fr

Dans la famille du financement participatif (crowdfunding), phénomène florissant sur le web, AgriLend est un jeune acteur, né en octobre 2017. Première plate-forme de prêt participatif 100% dédiée à la filière agricole, elle offre une alternative (ou un complément) aux solutions de financement traditionnelles. Rencontre avec Cyril Temin, l'un des trois co-fondateurs.

AgriLend, qu'est-ce que c'est ?

AgriLend est une plate-forme web qui permet de connecter des prêteurs avec des emprunteurs issus du monde agricole. L'idée est partie d'un constat : nous avons d'un côté un secteur agricole sous capitalisé, très dépendant des banques et avec de forts besoins en investissement, et de l'autre côté une épargne populaire abondante – mais peu rémunérée – avec des gens qui souhaitent de plus en plus investir dans des projets concrets qui ont du sens. L'objectif était donc dès le début assez clair : apporter des outils de financement et de diversification de financement à la filière agricole.

Qu'est-ce qui vous différencie des autres acteurs du crowdfunding ?

Le crowdfunding regroupe trois grandes familles : le don, l'investissement direct et le prêt. Nous, nous sommes spécialisés exclusivement dans le prêt – sous la forme de crédits amortissables – et dans la filière agricole. Cela peut être de l'agriculture ou de la viticulture, de petites fermes familiales ou de plus grosses exploitations, des entreprises de technologies au service du secteur… Nous arrivons en complément des solutions existantes, comme les financements privés ou bancaires.

Comment cela fonctionne ?

C'est très simple. Chaque demande de financement, qu'il s'agisse de 20 000 euros ou de plusieurs centaines de milliers d'euros, fait l'objet d'une étude approfondie… mais rapide ! Nous apportons une réponse en moins de 3 jours. AgriLend se charge ensuite de tout, de la mise en ligne pour une collecte de 30 jours environ jusqu’au transfert des fonds. Pour l'emprunteur, tout est clair : aucune garantie n'est exigée, l'assurance est comprise et le rachat anticipé sans frais possible à tout moment.

Quels sont les avantages pour le prêteur ?

Le prêteur vient d'abord chercher une rendement, cette rémunération que l'emprunteur est prêt à lui donner... et qui est bien souvent supérieure à celle proposée par des banques. Mais il vient aussi chercher une thématique. L'agriculture est un secteur qui attire, pour tout ce qu'il représente. D'abord, parce qu'en France, nous avons un attachement particulier à la terre, au terroir, mais aussi parce que c'est un secteur rassurant qui, malgré les difficultés, reste solide économiquement. Et puis il y a ce sentiment satisfaisant d'apporter de l'argent à une économie réelle et concrète...