COP23 : retour sur la journée annuelle de l'initiative 4 pour 1000
Crédit ci-après
© Camille Jean / Min.Agri.Fr

Le 16 novembre 2017 se tenait, en marge de la COP23 à Bonn, la réunion annuelle de l'initiative « 4 pour 1000 : les sols pour la sécurité alimentaire et le climat », en présence de Stéphane Travert. Organisé par le Secrétariat exécutif de l’initiative 4 pour 1000 et avec le concours de l'Allemagne, cet événement a réuni plus de 150 personnes. Retour sur les temps forts de cette journée.

La réunion, ouverte par le Secrétaire d’État allemand à l’alimentation et à l'agriculture, M. Hermann Onko Aeikens, et par le Dr Mayaki, Président de l'initiative, a débuté par un segment de haut niveau réunissant plusieurs représentants de gouvernements (Espagne, France, Hongrie, Tunisie), d’organisations internationales (FAO, Convention des Nations-Unies contre la désertification, OIV, CIHEAM, CEDAO, Fonds pour l'environnement mondial), d’institutions de recherche (CGIAR, INRA, Université de l'Ohio), et d’entreprises privées (Danone).

"J'appelle de tous mes vœux la mobilisation des porteurs de projets"

À cette occasion, le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation a rappelé l’importance des sols agricoles, réaffirmé le soutien total de la France envers l’initiative 4 pour 1000 et insisté sur la nécessité d’une mobilisation collective : « La France est pleinement engagée dans la voie de la prise en compte du carbone des sols. Dans ses politiques climatiques, avec la publication du plan climat le 6 juillet dernier, et dans ses politiques agricoles, notamment avec la promotion de l'agro-écologie. J'appelle de tous mes vœux la mobilisation des porteurs de projets, des agriculteurs, des organisations non gouvernementales, des financeurs publics comme privés, des décideurs politiques, ou encore des chercheurs pour mettre en œuvre des actions cohérentes avec les objectifs du 4 pour 1000 et ainsi contribuer à l'atteinte de ceux de l'accord de Paris ».

Un référentiel d'évaluation pour mesurer les impacts environnementaux, sociaux et économiques

La journée s’est poursuivie avec la réunion du Forum, instance de consultation de l’initiative, lors de laquelle a été présenté un référentiel d'évaluation des projets 4 pour 1000. Cet outil a été élaboré par les membres du Comité scientifique et technique de l’initiative afin d'évaluer les impacts en matière d'amélioration des stocks de carbone et d'environnement, mais aussi les impacts sociaux et économiques du 4 pour 1000. Il est par ailleurs décisif pour l'entrée dans la phase opérationnelle de l’initiative : la conception, le financement et la mise en œuvre de projets. « Il s’agit d’un outil formidable qui va permettre de donner des repères précis pour évaluer les projets et les programmes, et, en ce sens, être au service de tous les acteurs pour les aider à transformer nos agricultures pour atteindre l'ensemble des objectifs ambitieux que nous nous sommes fixés » a rappelé Stéphane Travert.

Une feuille de route pour 2018

Moment toujours apprécié par les partenaires, des ateliers ont ensuite permis de comprendre les attentes et d’écouter les propositions des différentes catégories d'acteurs. Parmi les éléments saillants de ces ateliers :

  • les financeurs suggèrent de rapprocher les procédures 4pour 1000 avec certaines de leurs procédures d'évaluation ;
  • les gouvernements peuvent jouer un rôle d'ensemblier ;
  • les chercheurs peuvent aider à démontrer les mesures qui fonctionnent sur le terrain ;
  • les agriculteurs ne veulent pas seulement être « des objets d'étude » mais vraiment participer à l'initiative ;
  • la société civile demande à réorienter la communication pour la rendre plus pédagogique pour le grand public.

Ces ateliers étaient suivis de la réunion des membres du Consortium, l’instance de décision de l’initiative, qui a permis d'adopter le référentiel d'évaluation des projets et le programme de recherche, de lancer officiellement la plate-forme collaborative et de s'accorder sur la feuille de route 2018. En complément du groupe de travail multi-acteurs destiné à affiner le référentiel en collaboration avec toutes les catégories d'acteurs, un travail de test par le CST sur quelques projets pilotes, elle prévoit notamment :

  • une cartographie des partenaires et membres ;
  • la rédaction d'un ouvrage global sur le 4 pour 1000 ;
  • des travaux spécifiques avec les bailleurs de fonds publics et privés ;
  • la mise en place d'échelons régionaux de l'initiative.

Plus d'infos sur la journée du 4 pour 1000

Lancée par la France en 2015 lors de la COP21, en vue de montrer la contribution positive de l’agriculture face aux défis climatiques, l’initiative « 4 pour 1000 » vise à accroître la séquestration du carbone dans les sols agricoles avec 3 principaux résultats :

  • assurer la sécurité alimentaire en accroissant la fertilité des sols ;
  • adapter l'agriculture au changement climatique ;
  • contribuer à l'atténuation du changement climatique.