Samedi 26 février 2011

Connaissiez-vous le jus de raisin pétillant ?

Pauline Lestringant

26/02/2011

Le lycée agricole de l’Oisellerie près d’Angoulême est venu aujourd’hui faire déguster ses jus de raisin sur le stand du ministère de l’agriculture. Les élèves ont été très bien accueillis et le jus pétillant a eu un franc succès !

©Stephanie.Nussbaumer/Min.agriAvant la dégustation, Pierre Baudin, en deuxième année de BTS ACSE (Analyse et Conduite des Systèmes d’Exploitation), raconte aux enfants les principales interventions du viticulteur sur la vigne à l’aide d’une frise chronologique. A chaque étape, les enfants doivent coller sur la frise la photo correspondante. De la taille aux vendanges, la culture de la vigne n’a plus de secret pour eux ! Pierre leur explique ensuite comment est élaboré le jus de raisin pétillant. « Les raisins sont pressés et mis dans des cuves. A ce moment commence la fermentation, c’est-à-dire la transformation du sucre en alcool. Juste avant que l’alcool n’apparaisse, on arrête la fermentation et ça donne du jus de raisin pétillant ! »

Les enfants dégustent ensuite les produits apportés par le lycée : jus de raisin blanc et rouge, pétillants ou non. Visiblement le pétillant est un succès et les commentaires fusent de toutes parts : « C’est mieux que du Champomy ou du Coca ! »
La satisfaction est réciproque puisque Pierre nous confie : « Les enfants étaient très réceptifs et enthousiastes, cela fait plaisir à voir. ».

Mais le lycée ne produit pas que du jus de raisin, il y a aussi du pineau, du cognac et du vin rouge. La recommandation de Pierre : « Le jus de raisin pétillant se marie très bien avec le cognac. »

Murielle Kamprath, professeur d’éducation socioculturelle, en profite pour nous parler du lycée. « Il accueille des élèves de la seconde générale au BTS. Les élèves de seconde viennent de tous les horizons, mais les Bac techno, Bac pro et BTS viennent d’un milieu rural ou périurbain. Il y a de moins en moins d’enfants d’agriculteurs. Les élèves de BTS qui sont là aujourd’hui ont voulu venir dans le cadre de leur projet d’initiative et de communication. Mon but était qu’ils montent un projet de façon autonome et qu’ils construisent un produit de communication qu’ils testent ensuite sur un public extérieur. » Ainsi les enfants ont bénéficié d’une belle frise chronologique facilitant la compréhension.

©Stephanie.Nussbaumer/Min.agriPierre et Cyril, un autre élève de sa classe, ont choisi le BTS ACSE car il offre des cours de gestion des exploitations agricoles assez généraux. Ils souhaitent ensuite reprendre le vignoble de leurs parents ou devenir technicien dans une autre exploitation.