Climatch : une belle soirée d'impro au service des enjeux climatiques !
15/11/2016
Crédit ci-après
© Xavier Remongin / Min.Agri.Fr
Le 14 novembre, 12 étudiants de l'enseignement supérieur agricole étaient sur la scène du Théâtre La Bruyère, à Paris, pour la première édition de Climatch. Bonne humeur, liberté de ton et pédagogie étaient au rendez-vous de cette soirée d'improvisation théâtrale autour de la question du climat et des sols.

A peine descendu de scène, Kévin, étudiant à l'ENGEES, s'exclaffe : « C'était vraiment super ! On a eu de belles émotions et je crois que le public s'est bien amusé ! » C'est vrai que les improvisateurs d'un soir ont su mettre l'ambiance pour cette première édition de Climatch ! Ils avaient laissé leur timidité au vestiaire et, devant une centaine d'étudiants de l'enseignement agricole et, notamment, Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt et porte-parole du Gouvernement, et Audrey Azoulay, ministre de la Culture et de la Communication, ils ont fait le show.

S'amuser tout en sensibilisant

Pendant 1 heure, les 12 étudiants de l'enseignement supérieur agricole, répartis en 2 équipes, se sont affrontés dans des matchs d'improvisation autour des thématiques liées aux enjeux climatiques pour l'agriculture. « Labourage-patûrage », « Le sol est vivant », « 9 milliards de bouches à nourrir », « Un ingénieur ne fait pas le printemps », « La confusion sexuelle », « La coccinelle assure », « L'amour est dans le pré », « Gaspi le magnifique » et « Promenons-nous dans les bois »… Autant de thèmes imposés qui ont permis aux jeunes de laisser libre court à leur imagination tout en délivrant, au passage, quelques messages sur les questions environnementales. Un double défi relevé avec panache ! Et entre chaque match, après le traditionnel vote du public pour son équipe préférée, le maître de cérémonie avait lui aussi son mot à dire et expliquait en quelques phrases les enjeux du thème abordé. Au terme des 9 sessions d'improvisation, c'est finalement l'équipe « noire » qui l'emporte, 5 à 4, grâce à une ballade chantée et improvisée sur le thème de la lutte contre le gaspillage alimentaire...

Crédit ci-après

© Xavier Remongin / Min.Agri.Fr

Une expérience humaine

Si tous pratiquent déjà le théâtre sur leur temps libre, cette journée était pour beaucoup d'entre eux une découverte de l'improvisation et de ses codes, qu'ils ont tous dû scrupuleusement respecter au cours de la soirée. D'autres, comme Valentine et Pierre de Bordeaux Sciences agro, avaient déjà attrapé le virus de l'impro, et l'opportunité de monter sur la scène d'un théâtre parisien avait suffi à les motiver pour participer à Climatch. Sur scène, la complicité entre les jeunes, dont la plupart ne se connaissait pas encore la veille, était palpable. Le coaching express réalisé tout au long de la journée par Layla Jebabli et Sergio Gomes de la compagnie théâtrale La Fabrique de Kairos n'y est évidemment pas pour rien…

Quant à Lucas, actuel président du club théâtre de l'école nationale vétérinaire, agroalimentaire et de l’alimentation de Nantes (Oniris), cette expérience lui a donné quelques idées pour les prochains cours…

Cette soirée inédite a été organisée par le ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt en marge de la COP22, qui se déroule du 7 au 18 novembre 2016 à Marrakech.

Voir aussi