Circuits courts - Formations
Quelles sont les formations qui existent pour se lancer dans les circuits courts ? La vente en circuit court est enseignée dans les filières spécialisées (formations technico-commerciales) et abordée dans les référentiels de tous les diplômes du ministère, dans les rubriques d’enseignement de l’économie agricole. Elle trouve aussi sa place dans les filières de la production et de la transformation. Des modules spécialisés sont proposés à l’initiative des établissements (modules commercialisation). Elle fait l’objet de stages spécialisés en formation professionnelle continue.

Champ des diplômes de l’Enseignement Agricole

  •  Niveau I et II : ingénieurs, vétérinaires, paysagistes, masters, doctorats, licences professionnelles
  •  Niveau III : BTSA (Brevet de Technicien Supérieur Agricole)
  •  Niveau IV : baccalauréats général, technologique et professionnel
  •  Niveau V : CAPA (Certificat d’Aptitude Professionnelle Agricole)

Les diplômes sont préparés par les voies suivantes :

  •  Formation Initiale Scolaire (en école de l’enseignement supérieur ou en lycée)
  •  Formation Initiale par Apprentissage en Centre de Formation d’Apprentis (CFA)
  •  Formation Professionnelle Continue en Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole (CFPPA)
  •  Formation ouverte et à distance (pour une partie seulement de l’offre)

La validation des acquis de l’expérience est également une voie d’obtention de ces diplômes.

Il existe de nombreuses formations qui font référence aux circuits courts de commercialisation.

Pour connaître les modules spécifiques, notamment en formation professionnelle continue, il est nécessaire de contacter les établissements de proximité (CFA, CFPPA, des lycées...).

Les exploitations et ateliers technologiques

Véritables terrains d’application pour les apprenants des établissements de l’enseignement technique agricole, les exploitations et ateliers technologiques proposent souvent leurs produits en vente directe ou en circuit court, ce qui initie les jeunes à ce mode de commercialisation.
Les établissements viticoles, horticoles et les ateliers de transformation agroalimentaire réalisent pour beaucoup la majorité de leurs ventes en circuit court.

La recherche et le développement

La Direction générale de l’enseignement et de la recherche veille à la cohérence des dispositifs de formation, de recherche et de transfert, de conseil et de développement. Grâce, entre autres, aux réseaux mixtes technologiques (RMT), des liens étroits existent avec l’ Institut National de Recherche Agronomique (INRA), l’institut de recherche en sciences et technologies pour l’environnement (CEMAGREF), le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD)…

Voir aussi