Certiphyto, dernière ligne droite
formation
Pascal.Xicluna/Minagri.fr

Un certificat individuel, pour quoi faire?

À partir du 26 novembre 2015, tous les professionnels du secteur agricole utilisant des produits phytosanitaires devront être détenteurs d’une carte nominative Certiphyto, délivrée par la DRAAF (Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt). La raison ? Permettre l’utilisation de ces produits dans le cadre d’une démarche responsable et respectueuse de l’environnement.

La formation Certiphyto permet aux professionnels de :

  • actualiser leurs connaissances sur les produits phytopharmaceutiques (réglementation, impacts sur la santé et l'environnement, méthodes alternatives...)

  • échanger autour de leurs pratiques, en tenant compte notamment des spécificités locales

  • sécuriser la manipulation des contenants

À compter de fin novembre 2015, cette carte devra être présentée pour tout achat de phytosanitaires à usage professionnel. 

 

 

Comment obtenir votre Certiphyto ?

Cet agrément peut être obtenu de deux manières :

Plusieurs catégories de certificats existent : décideur, opérateur, applicateur, etc. Il est donc nécessaire de suivre une formation adaptée à votre rapport aux produits phytopharmaceutiques dans le cadre de votre activité professionnelle. Son contenu ne sera pas le même si vous êtes exploitant agricole, salarié ou agent des collectivités territoriales.

Trois options permettent la validation des connaissances, et donc la délivrance du certificat :

  • Formation de 2 à 4 jours (la durée varie selon votre catégorie de certificat),

  • Session d’une journée et réalisation d’un test, assorti, le cas échéant, d’un approfondissement d’une journée,

  • Test de connaissances

Des formations pratiques et complètes

Le Certiphyto est valable pour une durée de 5 ans, portée à 10 ans pour les utilisateurs en exploitation agricole. Il permet aux professionnels manipulant des pesticides de faire le point sur leur utilisation et, lorsqu’ils optent pour une session en groupe, de se rencontrer, d’échanger et de partager des pratiques.

Les sujets abordés sont par exemple :

  • La réglementation en vigueur : de l’autorisation de mise sur le marché jusqu’à l’utilisation finale, en passant par le stockage, le transport, etc.

  • La prévention des risques pour la santé humaine : les normes concernant l’hygiène, les équipements de protection individuelle…

  • La prévention des risques pour l’environnement : comment limiter la pollution diffuse et la pollution ponctuelle.

  • Les méthodes alternatives ou visant à limiter l’usage des produits phytopharmaceutiques.

Une fois cette étape franchie, le demandeur se voit remettre une attestation de réussite. Attention : celle-ci n’est pas le certificat ! Pour l’obtenir, il suffit de compléter en ligne une demande de Certiphyto, puis d’envoyer cette demande à la DRAAF (ou DAAF en outre-mer), accompagnée des pièces demandées.

3 questions à Jean-Paul Ringeisen, conseiller formation, Chambre d’agriculture de région Alsace

Comment faire pour suivre une formation Certiphyto ?

Ces sessions sont organisées par la Chambre d’agriculture en partenariat avec des coopératives agricoles et vinicoles, mais également en lien avec des syndicats locaux. Celles-ci se déroulent sur place, par groupes d’environ 15 personnes. Ce fonctionnement décentralisé permet aux agriculteurs de suivre des sessions proches de leur lieu de travail, tenant compte des spécificités locales et adaptées à leur secteur d’activité. Les personnes concernées peuvent également passer par un centre de formation agréé.

Quels sont les retours des personnes formées ?

93 % des agriculteurs ayant passé leur certificat se déclarent très satisfaits. La formation est l’occasion de réactualiser leurs connaissances, notamment en matière de réglementation et de solutions alternatives. C’est aussi un moment d’échange et de débats entre les confrères et avec les formateurs. En Alsace, nous avons calculé qu’environ 80 % des agriculteurs suivent un stage de formation pour obtenir leur Certiphyto. Seuls 20 % choisissent de passer le test directement. En 2014, près de 1 000 personnes ont obtenu leur certificat en passant par la Chambre d’agriculture.

Cette certification est-elle payante ?

Pour les exploitants agricoles, la formation Certiphyto est entièrement prise en charge par le fonds Vivéa, auquel les agriculteurs sont obligés de cotiser. Pour les salariés, la formation est financée par le FAFSEA (fonds d’assurance formation des salariés des entreprises et exploitations agricoles)

 

 

 

Voir aussi