Centre-Val de Loire : une terre riche de la diversité de ses productions
Château de Chaumont sur Loire.
©Pascal Xicluna/Min.Agri.Fr
Sancerre, crottin de Chavignol, andouillette de Tours… Le Centre-Val de Loire n'est pas seulement une région agricole réputée pour sa production céréalière. C'est aussi un terroir riche qui révèle une diversité de produits régionaux à l'instar des vins et des fromages. Rencontre avec Jean-Roch Gaillet, DRAAF Centre-Val de Loire.

Portrait de Jean-Roch Gaillet, DRAAF Centre-Val de Loire
©Min.Agri.Fr
Quelle est la place de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt dans l'économie régionale ?

L’agriculture valorise près de 60 % du territoire régional. Sur 2,4 millions d'ha de surface agricole utilisée, la moitié est consacrée à la production céréalière, en tête des régions françaises. L’image dominante de la plaine de Beauce et de la Champagne berrichonne occulte la diversité des productions et les fortes disparités démographiques et économiques régionales. Au nord, céréales et grandes cultures progressent, au prix d'une forte pression sur la ressource en eau. Dans le sud et le centre de la région, la production animale et la polyculture élevage reculent.

Dans la vallée de la Loire, l’urbanisation consomme des surfaces de cultures maraîchères et vergers. La diversité des cultures spécialisées date d'une longue tradition, marquée par une production viticole de qualité : 85 % de vins en AOP.

La forêt est sous exploitée : en Sologne, la chasse prime sur l’exploitation forestière. Les massifs de la périphérie produisent des bois de chêne de grande valeur, utilisés en tonnellerie. L'industrie agro-alimentaire compte de grandes unités concentrées dans le Loiret et quelques entreprises laitières régionales exemplaires en matière de valorisation du lait.

Quels sont les principaux dossiers d’actualité portés par la DRAAF ?

  •  Plan de soutien à l’élevage : le soutien aux activités d’élevage est vital pour les territoires ruraux du sud régional et le maintien de la polyculture élevage, garants d’équilibres socio-économiques et environnementaux fragiles.
  •  Mise en œuvre de la nouvelle programmation FEADER en lien avec le Conseil régional et les DDT : le bon déploiement de la DJA et du plan de compétitivité, qui aide à la modernisation des élevages, sont impératifs. De même les mesures agro-environnementales, outils de soutien à l’agro-écologie dans une région où c’est un enjeu majeur.
  •  Rédaction du schéma régional directeur des exploitations agricoles : le projet doit être bouclé dans un délai très court tout en préservant la concertation.
  •  Domaine sanitaire en lien avec les DD(CS)PP : la découverte d’un cas de tuberculose chez un sanglier en Sologne, et depuis le 11 septembre l’intégration d’une grande partie du territoire dans le périmètre de surveillance de la FCO confirment le besoin d’appui et mutualisation des actions et de confortation de la nouvelle gouvernance sanitaire régionale.
  •  Développement de l’approvisionnement local en restauration collective : la DRAAF s’implique à divers niveaux et pilote deux séminaires sur ce sujet en septembre et octobre.

Quels sont les prochains enjeux et défis à relever ?

Ils sont pour nous d’agir aux côtés de tous nos partenaires, pour le maintien de l’élevage et de la polyculture élevage, la préservation d’équilibres agro-environnementaux fragiles et la réduction de l’impact environnemental des grandes cultures où l’agro-écologie prend toute sa dimension.

L'agriculture du Centre-Val de Loire en quelques chiffres

Superficie

3,9 millions d’ha dont 61% soit 2,4 millions utilisés par l'agriculture (SAU) et plus d’1 million d’ha de forêt principalement privée.

Population

2 577 500 habitants soit 4 % de la population nationale.

Les exploitations agricoles et l'emploi

25 080 exploitations agricoles en 2010, dont 45 % de grandes exploitations, 29 % de moyennes et 26 % de petites.

94 ha en moyenne par exploitation.

37 743 UTA, soit environ 3,6 % de l’emploi régional.

Les chefs d’exploitation et co-exploitants représentent 59 % de l’emploi agricole, les salariés permanents et saisonniers 31 %, la main d’œuvre familiale se réduit à 8 %.

Moyenne d’âge des chefs d’exploitation : 52 ans.

19 % des chefs d’exploitations sont des femmes.

Formation : 80 % des chefs d’exploitation ont au moins le baccalauréat dont 41 % ont un BTS ou un diplôme d’ingénieur.

Productions végétales

1 200 000 ha de céréales et 450 000 ha d’oléo-protéagineux (première région céréalière d’Europe, premier producteur national avant fusions des régions à venir).

28 000 ha de betteraves industrielles exploitées sur place.

22 000 ha de vigne avec des appellations telles que le Sancerre, le Bourgueil, le Vouvray ou le Chinon.

74 000 ha de surfaces fourragères.

450 000 ha de surfaces toujours en herbe.

Productions animales

Caprins : 11 % du cheptel national détenu par la région Centre-Val de Loire et 5 appellations d’origine en fromage de chèvre.

64 000 vaches laitières et près de 200 000 vaches allaitantes, soit 3 % des UGB nationaux.

Des ateliers de production de volailles souvent associés aux exploitations céréalières.

Bois et forêt

Plus de 2,1 millions de m3 produits chaque année. 1/3 exploité par des entreprises hors région.

Des scieries régionales peu nombreuses et de taille relativement modeste.

Les industries agroalimentaires

690 établissements rassemblant 12 750 salariés hors filière artisanale.

Trois secteurs prédominants : l’industrie de la viande (secteur fragilisé), l’industrie laitière et l'industrie de transformation du grain.

Quelques très grosses unités industrielles sucrières, boulangerie, aliments pour animaux, fournisseurs de restauration rapide.​