Cabines filtrantes

Le Ministère chargé de l’agriculture, le CEMAGREF et la MSA ont participé activement à l’établissement de la norme européenne EN 15695-1 concernant la classification des cabines filtrantes de tracteurs agricoles et de pulvérisateurs automoteurs – protection contre les substances dangereuses - qui a été publiée fin 2009. Elle prévoit plusieurs niveaux de protection, le niveau 2 protégeant uniquement contre les poussières, tandis que seul le niveau 4 protège à la fois contre les poussières, les aérosols et les gaz. Compte tenu de la grande variabilité de produits phytosanitaires utilisés, les solutions liquides pouvant présenter une phase gazeuse, seul le niveau 4 permet de répondre à l’ensemble des expositions. C’est pourquoi il est très important de bien choisir le niveau de protection de la cabine.

La norme EN 15695-1 prévoit non seulement que les cabines doivent être équipées d’un système de filtration au niveau de l’arrivée d’air mais aussi qu’elles doivent être étanches (pour éviter que l’air pollué pénètre par d’autres entrées), climatisées (pour éviter que l’opérateur soit tenté d’ouvrir les ouvertures pour se protéger de la chaleur) et pressurisées (lasurpression en cabine permet d’éviter que l’air extérieur ne pénètre dans la cabine au niveau des interstices résiduels).

D’après une étude menée par le CEMAGREF en 2009, la majorité des cabines présentes sur le marché en 2009 ne répond pas à la norme, mais celle-ci vient tout juste de sortir et elle n’était pas encore obligatoire. Par ailleurs, beaucoup de constructeurs se contentent du niveau 2 alors que c’est le niveau 4 qui convient pour les produits phytosanitaires.

L’un des points critiques réside dans les filtres qui équipent ces cabines. Le premier problème d’ordre technique est commun aux appareils de protection respiratoires individuels et aux cabines filtrantes : elle résulte de la difficulté d’évaluer le momentà partir duquel le filtre devient inefficace (ce qu’on appelle « le temps de claquage »). Le deuxième problème, c’est que les filtres mis individuellement sur le marché ne sont pas certifiés et qu’ils sont parfois mal dimensionnés. C’est pourquoi il est extrêmement important de recourir à des filtres parfaitement adaptés à la cabine.

Un autre point critique concerne les conditions réelles d’utilisation : lors des ouvertures de portes les produits qui sont en suspension dans l’air peuvent entrer en cabines et lorsque le conducteur entre en cabines avec des vêtements ou des EPI souillés, il va souiller l’intérieur de la cabine. Cela ne doit pas remettre en cause l’intérêt des cabines filtrantes car les opérateurs sont tout de même mieux protégés s’ils sont dans une cabine que ceux qui n’en ont pas...Les cabines sont aptes à protéger les opérateurs, mais à la condition d’ agir aussi sur l’organisation du travail, la formation et l’information des opérateurs...