Blédina : engagée à préserver son environnement
Ci-après crédit
©Xavier.Remongin/Min.Agri.Fr
A Steenvoorde (Hauts-de-France), l'usine française Blédina est devenue un point d'expertise mondiale dans la production laits infantiles au sein du groupe Danone. Elle produit une large gamme de laits pour les premiers âges, avec une attention particulière apportée à ses pratiques environnementales comme par exemple, le traitement des eaux usées. Reportage.

Depuis sa création, en 1911, cette ancienne coopérative des Flandres intégrée à l’entreprise Danone dans les années 70, a fait du chemin, notamment sur le plan environnemental. L'usine et son système de management environnemental sont certifiés ISO 14001 avec une vigilance apportée à la consommation d'énergie, au bruit, aux volumes de déchets et surtout au traitement de l’eau.

1 396 tonnes de boues méthanisées

L'usine recycle en effet près de 90% de ses déchets et dispose de sa propre station d'épuration. « Elle traite ainsi l'équivalent en eau usée d'une ville de 32 000 habitants ! » explique Gérard ALLEMAN, technicien environnement de l'usine. Filtrée, désablée, déshuilée dans différents bassins, l’eau est ensuite acheminée dans un bassin biologique où les micro-organismes dégradent la matière organique. Enfin par l'effet de la décantation, nous séparons les boues de l’eau épurée qui peut alors rejoindre le milieu naturel. Reste les boues qui sont livrées à un exploitant agricole pour les méthaniser et ainsi produire de l’énergie.
En 2016, l'usine a compté près de 1 400 tonnes de boues méthanisées et 507 000 m3 d'eau traitée par ce procédé biologique. Ces engagements reflètent plus largement le « Manifesto » de Danone qui porte l’ambition de mener une « révolution de l’alimentation » en encourageant des modes de vie plus sains tout en en prenant soin de notre écosystème. Des objectifs qui s'étendent jusqu'à la sensibilisation environnementale et au bien-être des salariés dans les 3 usines françaises de Blédina.

40 marques de laits exportées dans le monde

Italie, Moyen-Orient, Afrique… l'usine de Steenvoorde, qui emploie près de 350 personnes, produit des laits infantiles à partir de laits produits dans le bassin du Nord : des laits qui sont exportés dans le monde entier et commercialisés sous, au total, 40 marques différentes. « Les laits en poudre sont très demandés dans les pays chauds car le lait se conserve mieux sous cette forme », précise Annissia Zaigouche, chargée de communication de l'usine. La particularité de celle de Steenvoorde est de produire du lait hypoallergénique et du lait fermenté (Lactofidus) sur la partie Poudres. L’usine de Steenvoorde est également la seule usine du groupe à produire du lait liquide. Ce qui fait d'elle un point d’expertise unique, au sein de Danone. Mais une chose reste à garder en tête, jusqu'à l'âge de 6 mois, c’est l’allaitement maternel qui est le plus adapté pour le nourrisson, et l’entreprise le rappelle dans toutes ses communications, en accord avec les recommandations de l'Organisation Mondiale de la Santé.