Biscuiterie « Les deux gourmands » : le bonheur à croquer
Portraits de Louis Bataille et Guillaume Caffin, chefs d'entreprise de la biscuiterie "Les deux gourmands"
©Cheick.Saidou/Min.Agri.Fr
En décembre 2012, Louis Bataille et Guillaume Caffin, jeunes diplômés en Commerce, décident de se lancer dans la production artisanale de biscuits franciliens. Leur concept ? Utiliser des ingrédients issus à 100% des terroirs d’Ile-de-France. Leur objectif : faire (re)découvrir le savoir-faire des filières agricoles ou artisanales de la région. Rencontre avec la nouvelle génération de biscuitiers !

Les « deux gourmands », c’est avant tout une histoire d’amitié entre Guillaume Caffin, l’expansif et Louis Bataille, le mesuré. La genèse de ce projet a mûri séparément. Pour Louis, c’est après avoir traversé la France à pied. Il a remarqué que les spécialités étaient chaque fois mises en avant « Alors que les produits de la région Ile-de-France n’étaient pas valorisés. Pourtant, je savais que la région parisienne possédait une agriculture variée et des produits de très bonne qualité. » De son côté, Guillaume, avec un large sourire, raconte : « J’ai travaillé sur un projet avec huit agriculteurs de la plaine de Versailles pour mettre leur blé en commun afin d’en faire de la farine. » De ces deux expériences naît alors l’idée de créer des biscuits qui seront le fruit d’un assemblage des produits des terroirs les plus réputés d’Ile-de-France. 

Au cœur de l’atelier gourmand

L’aventure débute dans une partie d’un ancien corps de ferme situé à Crespière (Yvelines). « Louis et moi avons des racines agricoles. Mon père et ma mère sont agriculteurs. C’est donc naturellement qu’on a décidé d’installer la biscuiterie dans la ferme familiale » dévoile Guillaume. Ici, la production des biscuits est artisanale. Louis explique : « Nous faisons tout nous-même, dans notre atelier. Dès que nous recevons les produits, on commence la fabrication des biscuits. Il y a quatre grandes étapes : le pétrissage, le détaillage, la cuisson et l’empaquettage. » Les jeunes biscuitiers investissent dans de nouvelles machines pour accroître leur production, « Nous venons d’investir dans une empaqueteuse. Ca va nous changer la vie et surtout nous faire gagner beaucoup de temps ! » Et Guillaume d’ajouter « Ces investissements ont permis d’optimiser notre production car aujourd’hui nous pouvons produire entre 10 000 et 15 000 biscuits par jour, soit 15 tonnes par an environ, alors qu’au début nous n’en faisions que 1500 ! Mais cela reste très artisanal, on est bien loin des 150 000 biscuits produit par heure en usine ! » L’équipe aussi se développe. Ils ont recruté, une apprentie en production, étudiante en 1ère année de BTSA STAV au lycée agricole de La Saussaye, un responsable commercial et deux commerciaux multi-cartes.

Les biscuits aux goûts du terroir

Aujourd’hui, « En Ile-de-France, nous sommes présents dans environ 250 points de vente, notamment les épiceries fines, les grands hôtels ainsi que les fermes cueillettes », indique Guillaume Caffin. La marque de biscuits « Les Deux Gourmands » est référencée, depuis quelques mois dans les 130 magasins Monoprix de la région.

La biscuiterie propose une gamme de 6 biscuits avec des ingrédients savoureux : coquelicot de Nemours, miel de tilleul et safran du Gâtinais, farine du Moulin de Brasseuil, œufs de Feucherolles, beurre de Favières, sucre de Nangis, chocolat de Hardricourt, miel de châtaignier du Dourdannais et farine bio d’épeautre du Mantois. Louis, le regard pétillant, raconte : « Le biscuit au coquelicot par exemple est une spécialité de Nemours depuis 1850, un peu oubliée et que nous voulions remettre au goût du jour. Tout comme le biscuit au safran du Gâtinais, qui fait la richesse de notre région depuis le 12ème siècle. On voulait aussi proposer des recettes originales. Nous avons ensuite élargi notre gamme au fil de nos rencontres et au gré de nos idées. »

Les Deux Gourmands proposent également des miels d’Ile-de-France. Guillaume précise : « Nous sommes associés avec Antoine Hédouin, un jeune apiculteur, âgé de 21 ans. Sa première ruche il l’a eu à 7 ans et maintenant il possède 400 ruches ! Mais ça c’est une autre histoire ! »

Découvrir en images "Les deux gourmands"