Big data : un observatoire sur les usages des données numériques
©Pascal Xicluna/Min.Agri.Fr
Un observatoire sur les usages des données numériques a été lancé le 17 juin 2016. Il s'inscrit dans le cadre d'une étude du pôle interministériel de prospective et d'anticipation des mutations économiques (Pipame) consacrée aux usages des données massives (big data) et à la transformation de l’ensemble des secteurs d’activité grâce aux opportunités offertes par l’économie de la donnée.

Une étude de cas en agriculture

Cette étude a été lancée fin 2015 par le ministère de l’Économie, de l'Industrie et du Numérique et l'association TECHIN France, dans le cadre de la politique de la Nouvelle France Industrielle qui entend réussir la transformation de l'économie française à travers le numérique.

Le ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt a rejoint le projet en mai 2016 et finance une étude de cas sur le secteur de la production agricole.

Un observatoire sur les usages du big data

L'observatoire du big data permet aux entreprises de découvrir des illustrations de l’usage de la donnée recensées dans le cadre de l’étude. Il fournit des informations qualitatives et quantitatives sur le big data et sur les acteurs de ce secteur d'activité.

À l'occasion de son lancement, une vaste enquête est lancée auprès des entreprises pour comprendre la maturité et l’impact du big data dans leur activité. Les entreprises peuvent dès à présent participer à cette enquête, qui se déroulera en deux vagues : la première au début de l’été et la deuxième au dernier trimestre 2016.

L'exploitation des données numériques, un outil pour les acteurs du monde agricole

Pour le ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt, cette étude remplit trois objectifs primordiaux :

  • formuler les enjeux du big data en agriculture (gestion et exploitation des données à vocation agricole) ;
  • identifier les cas d'usage sous l'angle de la triple performance économique, sociale et environnementale ;
  • estimer l'impact potentiel de ces nouvelles technologies sur le monde agricole et les secteurs connexes.

Le périmètre concerne aussi bien les exploitations agricoles que les fournisseurs d'intrants, les prestataires de service et de conseil par exemple. Il s'agit in fine de favoriser, par l'innovation, la création, le développement et la compétitivité des entreprises de toutes tailles.

Les résultats de cette étude pourront nourrir les réflexions en cours sur la mise en œuvre d'un futur portail numérique de données agricoles, qui s'inscrivent dans le cadre du plan agriculture-innovation 2025.

Consulter le site de l’observatoire.

En savoir plus sur la Nouvelle France Industrielle.