Bienvenue à la ferme : 6000 agriculteurs pour faire découvrir nos campagnes
Ferme gîte rural
Alors qu’en France la fréquentation hôtelière a subi une légère baisse (- 2,6 % en 2009), les gîtes et les chambres d’hôtes enregistrent une augmentation de 3 %. Le tourisme rural qui représente 36 % des recettes globales du tourisme, résiste bien face à la crise. Preuve en est l’expansion du réseau « Bienvenue à la ferme », créé il y a 20 ans et qui comptabilise désormais 6 020 agriculteurs.

Alors qu’en France la fréquentation hôtelière a subi une légère baisse (- 2,6 % en 2009), les gîtes et les chambres d’hôtes enregistrent une augmentation de 3 %. Le tourisme rural qui représente 36 % des recettes globales du tourisme, résiste bien face à la crise. Preuve en est l’expansion du réseau « Bienvenue à la ferme », créé il y a 20 ans et qui comptabilise désormais 6 020 agriculteurs.

Retrouvez notre dossier spécial circuits courts

20 ans et déjà plus 6 000 agriculteurs-adhérents : le réseau « Bienvenue à la ferme » a de quoi se réjouir. Précurseur du tourisme rural, le réseau fait de plus en plus d’adeptes. Son président, Bernard Artigue, aime à le rappeler : « L’agritourisme permet à deux mondes qui ne se connaissent pas, de se rencontrer ».

Marque qui se remet sans cesse en question, « Bienvenue à la ferme », attachée traditionnellement aux fermes conventionnelles, s’est récemment mise au vert. « Le tourisme vert fait partie des nouvelles demandes, notamment avec la vogue de l’environnement. Pourtant même si le but est de le rendre accessible à tous, le tourisme vert ne consiste pas à planter n’importe quoi n’importe où ! », précise Bernard Artigue. S’il est conscient du fait que le client est à la recherche de produits plus sains, moins traités, et respectueux de l’environnement, « Bienvenue à la ferme » a l’ambition d’éviter toute banalisation. Car le réseau est avant tout fondé sur une relation d’échange et de partage. « L’important est la rencontre avec l’autre. On ne va ni à l’hôtel Formule 1, ni à la supérette du coin,  » rappelle-t-il. Revenir à des valeurs non galvaudées, vivre ensemble, mettre en relation l’agriculture et notre alimentation, se ressourcer, redécouvrir un milieu méconnu, aider son voisin… sont autant d’avantages qui profitent aussi bien aux touristes qu’aux agriculteurs.

Ces quelques 6 000 agriculteurs – ils étaient 3 600 en 2001 -, toutes régions confondues, qui ont la volonté de faire découvrir leur territoire, chacun riche en typicité, en patrimoines culturels et historiques, est une chance pour le monde rural. Alors, même s’il ne concerne que 3% des agriculteurs, le tourisme à la ferme présente un bilan très positif. Non seulement il apporte aux agriculteurs un complément de revenu parfois non négligeable, mais c’est aussi un important débouché pour vendre des produits de l’exploitation. L’activité touristique est enfin un atout pour l’image de la ferme, voire de l’agriculture en général.

Lire le portrait d’Anne Alassane, la gagnante de l’émission Masterchef, membre du réseau Bienvenue à la ferme


« Bienvenue à la ferme », c’est :

  • 6020 agriculteurs partout en France (métropole et DOM TOM)
  • 120 collaborateurs
  • 4 grandes thématiques : la gastronomie, les loisirs, l’hébergement, et les services
  • 16 activités dans les 218 fermes équestres, 544 fermes découvertes, 366 fermes pédagogiques, 97 vacances d’enfants, 8 chasses, 402 auberges, 3238 point de ventes direct, 29 sacs pique-nique, 105 accueil en camping, 692 chambres d’hôtes et tant d’autres ….

Plus d’infos sur bienvenue-a-la-ferme.com

Retrouvez notre dossier spécial circuits courts


Et aussi : Le réseau ACCUEIL PAYSANS

A côté du réseau « Bienvenue à la ferme », Accueil Paysan, qui compte désormais 800 membres répartis en 15 associations, s’est construit autour de plus petites fermes, souvent bio. On y retrouve une grande diversité d’activités : ventes de produits du terroir, gite, camping, auberge, table d’hôte…

Plus d’infos sur accueil-paysan.com

Voir aussi