Bien manger à la cantine
©Xavier Remongin
À l’occasion de la rentrée scolaire, retour sur les différentes actions que le ministère a engagé en matière de restauration collective. Qualité, nutrition, accueil, éducation au goût... tour d’horizon des initiatives qui favorisent le bien manger dans nos cantines.

Des règles nutritionnelles obligatoires dans les cantines

Les règles nutritionnelles fixées par décret et arrêté se fondent sur les éléments clés de la recommandation du 4 mai 2007 faite par le Groupe d’étude des marchés restauration collective et nutrition. Entrées en application en octobre 2011, elles ont pour but d’améliorer la qualité nutritionnelle des repas.

Ces règles couvrent toutes les populations, de la petite enfance aux personnes âgées et s’appliquent à toute structure publique de restauration collective (éducative, carcérale, militaire …).

Elles se résument en sept points :
- Veiller à la diversité de la structure du repas qui doit être composé d’une succession de 4 ou 5 plats.
- Assurer la distribution d’un produit laitier à chaque repas. (Selon l’enquête INCA 2 - Étude individuelle Nationale sur les Consommations Alimentaires 2006-2007 - 57 % des enfants ne consomment pas suffisamment de produits laitiers.)
- Garantir une variété suffisante pour favoriser les apports en fibres et en fer dont les enfants ont besoin.
- Limiter la fréquence des plats trop gras et trop sucrés. Par exemple, ne pas donner plus de 4 produits frits sur 20 repas.
- S’assurer que les fournisseurs ne livrent pas de produits dont la taille des portions n’est pas adaptée à l’âge de l’enfant.
- Mettre à disposition sans restriction l’eau et le pain. Ne pas proposer le sel et les sauces en libre service.
- Favoriser l’emploi de produits de saison dont la présence dans le menu doit clairement être mise en évidence.

Voir le décret et l’arrêté sur les règles nutritionnelles :

restauration_collective_regles_nutrionelles.pdf (PDF, 128.43 Ko)

restauration_collective_regles_nutrionelles_2.pdf (PDF, 116.62 Ko)

 

Se faire plaisir à la cantine

Le plaisir est aussi à la cantine !

19/06/2012
La charte "Plaisir à la cantine" est inscrite dans le programme national pour l’alimentation. De quoi s’agit ? Qui implique-t-elle ? Comme l’appliquer au sein d’un collège ?

Manger local à la cantine

Rapprocher le consommateur du producteur est l’un des principaux objectifs du Programme national pour l’alimentation (PNA), piloté par le ministère chargé de l’agriculture. Pour y arriver, cela passe nécessairement par une meilleure valorisation des productions locales et de saison, notamment en restauration collective publique. Ainsi, pour favoriser l’approvisionnement de la restauration collective via les circuits courts, le code des marchés publics a été modifié par décret le 25 août 2011. Qu’est-ce-que ça change ? Le texte de loi donne la possibilité aux acheteurs de « retenir parmi les critères de choix de l’offre économiquement la plus avantageuse, les performances en matière de développement des approvisionnements directs de produits de l’agriculture.  » En clair, les acheteurs de la restauration collective peuvent désormais intégrer dans leurs appels d’offres un critère "circuits courts". La notion de circuits courts désigne littéralement des formes de vente directe du producteur au consommateur ou comprenant un intermédiaire maximum, et non une préférence locale (ce qui serait contraire aux règles européennes de la commande publique).


Et aussi : ouverture d’une enquête sur l’accessibilité des cantines

Le Défenseur des droits Dominique Baudis a décidé de recueillir des témoignages et des réclamations sur la question de l’accessibilité des cantines des écoles publiques. Enfants, parents mais aussi personnels des cantines scolaires sont appelés à poster des témoignages ou des réclamations sur le site Internet du défenseur des droits. Formulaire à remplir sur le site : defenseurdesdroits.f


Voir aussi