Avec l'Aprodema, tous les chemins mènent à l'agroéquipement
Portrait de Lucas Girard et Nicolas Motz, étudiants en BTS agro-équipement.
©Solène.Pastoureau/Min.Agri.Fr

Cette année, au Salon de l’agriculture, l’Aprodema (Association pour la promotion des métiers et des formations en agroéquipement) est présente avec un message efficace : « Je travaille dans l’Agroéquipement, demande-moi pourquoi ! ». Son rôle : assurer la promotion auprès des jeunes. Les étudiants en Agroéquipement participent à l’animation du stand, présentent leur cursus et leurs perspectives professionnelles au public. Rencontre avec Lucas et Nicolas.

 

Agés de 18 ans, titulaires d'un bac STAV option production agricole (sciences et technologies de l’agronomie et du vivant), passionnés de mécanique et d'agriculture, tous les deux étudient le machinisme agricole en BTS et souhaitent poursuivre leurs études supérieures soit en Licence pro, soit en école d'ingénieur... Les similitudes s’arrêtent là car ils ne suivent pas la même formation. Lucas Girard est actuellement en BTS TSMA (Techniques et services en matériels agricoles) en apprentissage, au lycée des métiers Georges Cormier à Coulommiers (Seine-et-Marne). Il souhaite plus tard être conducteur d'engins agricoles. « C'est un rêve pour moi ! Ce sont des bijoux de technologies », raconte Lucas, les yeux pleins d'étoiles et de continuer « Moi qui n’aimait pas trop l'école, alterner école et entreprise, ça m'a donné envie de continuer mes études ».

Quant à Nicolas Motz, fils de viticulteur, il suit un BTSA GDEA (Génie des équipements agricoles) au lycée agricole de Vésoul (Haute-Saône). Pour lui, poursuivre son parcours dans un lycée agricole était une évidence : « ce sont des établissements à taille humaine. Cela permet des échanges privilégiés entre les élèves et les professeurs. » Choisir un BTS agricole, lui permet de conserver les compétences techniques agricoles pour « se laisser toutes les portes ouvertes car mes parents sont vignerons. Et dans quelques années, je reprendrai l'exploitation familiale. » Pour le moment il se concentre sur son projet professionnel, travailler chez un constructeur.

 

Tracteur
©Solène.Pastoureau/Min.Agri.Fr
L’agroéquipement, une filière porteuse

  • 5 000 postes à pourvoir chaque année dont 90 % en CDI.
  • La filière des agroéquipements compte 75 000 emplois. Elle regroupe les industriels, les entreprises de travaux agricoles et les distributeurs.
  • Des postes du CAP au Bac +5

 

 

 

 

 

 


L’Aprodema : Créée en 1986, l’Association pour la promotion des métiers et des formations en agroéquipement (Aprodema) est une association loi 1901 regroupant les constructeurs (Axema) et les utilisateurs (FNEDT) de machines pour l’agriculture et les espaces verts.