Association Ondine, la solidarité en action

Créée en mai 2010 par une douzaine de personnes, l’association Ondine sert de trait-d’union entre les agriculteurs et leurs acheteurs, de « pont entre ville et campagne ». Son créneau ? L’agriculture biologique, qu’elle souhaite développer au sein de l’agglomération lyonnaise.

L'association Ondine aide les agriculteurs à livrer leurs marchandises ©Pascal Xicluna

Un « pont entre ville et campagne »

L’association Ondine fait partie du projet lyonnais de Pôle d’initiatives pour la relocalisation de l’alimentation territoriale (PIRAT). Elle a pour but de faciliter la livraison des marchandises des agriculteurs et de pallier ainsi aux problèmes de transports qu’ils rencontrent. Dans le même temps, cela permet aux membres de l’association d’établir un contact avec eux et d’en apprendre un peu plus sur leur quotidien et leurs difficultés. Sa priorité : valoriser les produits locaux et de saison.

Avec 80 agriculteurs adhérents au total, l’association livre chaque semaine plusieurs kilos de fruits, légumes, pains et produits laitiers à une cinquantaine de structures de l’agglomération lyonnaise, comme des coopératives biologiques, un orphelinat, un centre aéré mais également une petite cantine scolaire.

Elle participe également à divers événements de la vie lyonnaise. En 2012 par exemple, lors de la Semaine du Goût, l’association a livré à diverses écoles de Villeurbanne du fromage et du pain issus de l’agriculture biologique en accord avec la cuisine centrale de la ville. Au mois d’août 2013, elle a organisé un marché sur un camping de la banlieue lyonnaise, à Dardilly, afin de permettre aux agriculteurs d’écouler les surplus.

Des projets pleins la tête

Mais l’aventure ne s’arrête pas là. Ondine a également développé une fabrique de conserves pour les particuliers. Après avoir commandé leurs fruits et légumes via l’association, elle met à leur disposition un local qui permet de les transformer. Plus tard, l’ambition de Michel Gontier, membre de l’association, est d’amener les lycées agricoles des alentours à partager leurs cuisines durant l’été, lorsque les élèves sont absents, afin de donner la possibilité aux agriculteurs n’ayant pas le matériel chez eux de transformer eux-mêmes leurs produits, d’élargir leur gamme, et d’éviter ainsi le gaspillage alimentaire.

Pleine de projets, l’association envisage aussi d’établir un circuit de lait frais bio sous forme de système de commande de bouteilles, à retirer en magasin. « Nous ne voulons pas de distributeur automatique, car les exemples nous ont montré que les pertes étaient trop grandes » explique Michel Gontier.

En 2014, Ondine projette aussi d’organiser des visites chez les agriculteurs afin de présenter aux enfants l’univers de la ferme.

Pour plus d’informations concernant les activités de l’association, rendez-vous sur le site Ondine.info

Voir aussi