Appuyer les entreprises en quête d'export vers l’Asie
Intermédiaires entre les États, les administrations et les entreprises, les conseillers aux affaires agricoles français assurent un travail de veille et facilitent l'accès des entreprises aux marchés étrangers. Depuis Singapour, Nicolas Ponçon et Sébastien Bouvatier, conseillers aux affaires agricoles travaillent en binôme sur l'Asie du Sud-Est : Birmanie, Brunei Darussalam, Indonésie, Malaisie, Philippines, Singapour, Thaïlande. Témoignage.

« Nous sommes en poste à l'étranger pour veiller aux bonnes relations commerciales entre la France et ces pays, au bon respect des normes internationales sur les secteurs agricoles et agroalimentaires ainsi qu’à la bonne reconnaissance des systèmes français et européens. Lorsqu'il y a une réglementation qui crée une discrimination ou une restriction aux importations, nous allons négocier pour l'ouverture ou le maintien du marché en mettant en avant les garanties de notre système français en matière de production, de traçabilité, de sécurité sanitaire,... Dans quelle mesure le système français peut-il s’intégrer dans leur dispositif ? Comment peut-il répondre à leurs exigences d'importations ? Une fois le marché ouvert, nous réalisons un travail de veille et de communication auprès des interprofessions et des entreprises françaises.

Faciliter l'accès au marché pour les entreprises françaises

Nous réalisons un travail de veille sur l’évolution des secteurs agricoles et alimentaires dans les pays d’Asie du Sud-Est et pouvons apporter aux entreprises une information gratuite de premier niveau sur les opportunités et conditions d’accès au marché. . Nous avons également un rôle de promotion et d'organisation d’événements afin de mettre en valeur l’offre française. Nous travaillons également en en étroite collaboration avec Business France qui prend ensuite le relais pour la réalisation de prestations ciblées de mise en relations des entreprises avec des partenaires commerciaux potentiels.

C’est le moment d’exporter vers l’Asie du sud-est !

Plus de 600 millions d’habitants en Asie du Sud-Est avec une population en croissance. Les niveaux de vie y sont très hétérogènes mais nous arrivons dans une période de basculement : nous voyons émerger massivement la classe moyenne (doublement des classes moyennes prévues entre 2012 et 2020 passant de 200 à 400 millions de personnes). C’est le moment où le budget de consommation des ménages (notamment pour l’alimentation)ne se limite plus à des dépenses de première nécessité mais incorpore également des achats plaisir, avec des produits de qualité voire de luxe (vins et spiritueux, produits gourmets,…). C’est le moment crucial pour installer les marques françaises auxquelles le consommateur s’attachera.

C’est aussi une zone agricole importante fortement présente à l’exportation sur certains produits (huile de palme, caoutchouc, riz,…) mais qui importe également de manière croissante d’autres denrées agricoles pour lesquelles la France est positionnée à l’export : produits laitiers, viande bovine, viande porcine, blé,…

Pour accompagner nos entreprises dans l'essor de ces marchés, le ministère de l’Agriculture a progressivement mis en place depuis 2008 trois postes d’attachés agricoles en Asie du Sud est, deux en binôme à Singapour et un autres à Hanoi (couvrant le Vietnam, le Cambodge et le Laos).