Appel à projets FEAMP pour limiter les captures accidentelles d’espèces protégées
© Pascal Xicluna / Min.Agri.Fr

Des échouages massifs de petits cétacés (dauphins et marsouins principalement) ont été constatés depuis de nombreuses années sur la côte atlantique. Le phénomène a été particulièrement intense au cours de l’hiver 2017 où la cause principale de ces échouages a été identifiée par l’observatoire Pelagis comme étant d’origine humaine et accidentelle et, plus précisément, liée à l’exercice de la pêche professionnelle dans la zone du golfe de Gascogne. D’autres espèces protégées telles que les oiseaux marins et les tortues marines peuvent également être l’objet de captures accidentelles.

Pour limiter les captures accidentelles de petits cétacés, le développement de nouveaux dispositifs de dissuasion acoustique, ou « pingers », pourrait être une des solutions possibles. Dans le domaine de la pêche, on appelle pinger ou répulsif acoustique, alarme acoustique, balise acoustique ou répulsif à cétacés tout émetteur étanche d'impulsions sonores assez puissantes pour repousser les cétacés (marsouins et dauphins principalement) hors des zones où ils risquent d'être pris dans un engin de pêche.

Le financement de  ces dispositifs innovants, pour certaines techniques de pêche et pour le dauphin commun pourra s’appuyer sur le Fonds Européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP), instrument financier de la Politique Commune de la Pêche. Une partie du FEAMP est en effet dédiée aux mesures pour l’innovation, dont fait partie la mesure 39 intitulée « Innovation dans la filière pêche liée à la conservation des ressources biologique de la mer ». L’objectif de cette mesure est de favoriser la conservation des ressources biologiques marines exploitées et des écosystèmes marins, par le développement d’équipements ou de pratiques innovantes qui améliorent la sélectivité, réduisent les captures non désirées ou limitent l’incidence des activités de pêche sur les écosystèmes marins.

Un appel à projets est actuellement ouvert, du 18 janvier au 15 mai 2018, dans le cadre de la mesure 39 du FEAMP. Cet appel à projet permettra notamment de financer les projets pour limiter l’impact de la pêche sur les mammifères marins, notamment grâce aux projets de développement de pinger ou autres dispositifs pour limiter les captures, mais aussi, plus globalement, les projets permettant d’éviter les captures accidentelles d’autres types d’espèces protégées telles que les tortues marines, les oiseaux et les mammifères marins. Les professionnels de la pêche, mobilisés sur la question de la réduction des captures accidentelles, prennent pleinement part aux travaux en cours sur les pingers, via l’élaboration et la mise en œuvre de projets dans le cadre de l’actuel appel à projet.