Alkemics : le cloud au coeur de l'agroalimentaire
Crédit ci-après
© Thinkstock

Faciliter le partage des données des produits agroalimentaires grâce au cloud, c'est la vague sur laquelle surfe la start up française Alkemics. Avec sa plateforme en ligne qui connecte fabricants et distributeurs, la jeune PME se taille la part du lion du e-commerce et continue sa progression.

Sur le marché de la grande consommation, les producteurs, les industriels et autres marques cherchent à faire connaître leurs produits aux distributeurs. Vient ensuite la négociation et l'accord sur les produits pour le référencement du produit dans le catalogue de vente du distributeur.

Aujourdh'ui, avec la diversification des packaging etla multiplication des supports de vente, les industries agroalimentaires et autres professionnels du secteur se retrouvent en difficulté pour gérer ce processus avec des procédés classiques comme des échanges de mails ou des tableaux Excel. Or ces données sont importantes pour valoriser les produits jusque, en bout de chaîne, auprès du consommateur.

1,5 millions de données en partage

"Côté distributeurs, c'est la course aux données pour valoriser les produits auprès du consommateur notamment en e-commerce. Or qui de mieux que le producteur lui même

Crédit ci-après
pour présenter son produit? La plateforme Alkemics facilite l'ensemble du processus  en simplifiant la mise en relation et en automatisant la collecte et le partage de données" , explique Antoine Durieux, 29 ans, l'un des fondateurs d'Alkemics.

Les signes de qualité d'un jambon, la valeur nutritionnelle d'une mousse au chocolat, les allergènes contenus dans une boisson… la demande d'information sur les produits agroalimentaires est forte sans compter les obligations réglementaires relatives à l’étiquetage des produits.

L'objectif d'Alkemics est de mettre à disposition des marques et des distributeurs une plateforme simple d'accès en mode Saas (software as a service) qui permet au fabricant de partager ses fiches produits et de dialoguer avec les distributeurs en ligne. Il s'agit d'un service sur abonnement, avec un stockage des données sur le cloud. L'avantage ? Les données sont synchronisées et actualisées en permanence et l'identification est assurée par login. Une formule gratuite est accessible, avec des fonctionnalités basiques, pour les plus petites structures. « De la PME au grand groupe industriel, Alkemics vise la démocratisation du référencement en grande surface grâce au partage de données collaboratif » précise Antoine Durieux, polytechnicien. Au total 55 personnes sont employées à Paris, majoritairement en recherche et développement, pour analyser, structurer les données et répondre aux adaptations ergonomiques du logiciel. Depuis son lancement en 2011 par 3 associés spécialisés dans le Big data, l'entreprise a fait ses preuves. Ce sont près de 500 industriels soit 2500 marques qui utilisent ce service en ligne aujourd'hui partageant, au total, près d'1,5 millions de données. Les distributeurs présents sur Alkemics représentent 78% du marché du e-commerce.

Après une première levée de fonds fin 2015, d'un montant de 5 millions d'euros, la start-up parisienne vient de lever 20 millions d'euros. Son avenir se joue au-delà de nos frontières : après l'Espagne vient l'Amérique du Nord où Alkemics a signé un contrat avec le géant Wallmart.

Voir aussi