Sécurité sanitaire

Animation - La sécurité sanitaire des aliments

La France possède l'un des meilleurs systèmes de sécurité sanitaire des aliments. Avec 500 000 exploitations agricoles et 400 000 restaurants et entreprises agroalimentaires, les contrôles mobilisent plus de 4000 inspecteurs et 14 000 vétérinaires habilités par l’État. Le tout pour un coût annuel de 350 millions d'euros... Voir l'animation complète.
22/12/2017
Info +

Opération Alimentation Vacances : dans l'inspection des services sanitaires

Les Opérations Alimentation Vacances (OAV) permettent de renforcer chaque année les contrôles en matière de sécurité sanitaire dans le secteur de la restauration et des commerces alimentaires, notamment lorsqu'ils connaissent un pic d'activité. nous avons suivi l'inspectrice Nadine Guillome (DDPP) lors d'une visite inopinée dans un restaurant du Morbihan à l'approche des fêtes de fin d'année. Reportage vidéo.
22/12/2017
Info +

Nouveau plan national d'intervention sanitaire (PNISU) en santé animale

Les effets conjoints de la mondialisation et du changement climatique exposent plus largement aujourd'hui nos filières d'élevage aux risques sanitaires connus ou émergents. Adapter notre organisation en conséquence est l'objectif assigné au Plan national d'intervention sanitaire (PNISU), qui marque une étape décisive dans la nécessaire harmonisation de nos actions.
19/12/2017
Info +

Les experts alim'agri - Biosécurité : comment protéger les élevages ?

Influenza aviaire, tuberculose bovine ou peste porcine, les pouvoirs publics et les professionnels imposent des mesures de biosécurité pour éviter l'introduction et la propagation de ces maladies sur le territoire national et européen. Un point d'explication par Anne Bronner, cheffe du bureau de la santé animale.
11/12/2017
Info +

Prise en charge partielle des pertes postérieures au vide sanitaire dans le dispositif d’indemnisation des éleveurs suite à l'épisode H5N8 de grippe aviaire

Stéphane TRAVERT, Ministre de l’agriculture et de l’alimentation, a décidé  d'engager la préparation d'un dispositif visant à indemniser, sur crédits nationaux, la moitié des pertes économiques survenues après la levée des restrictions sanitaires pour les éleveurs de gallinacés et de palmipèdes pour l’épisode H5N8 du fait de l'absence de poussins et de canetons sur le marché.
10/11/2017
Presse

Pages