Accueil > Espace Pro > Alimentation et IAA

Alimentation et Industries agroalimentaires

19/06/2013




Notre culture alimentaire est basée sur la convivialité, le plaisir et le goût mais c’est aussi le terroir, la production agricole et l’agroalimentaire qui permettent de bénéficier d’un large choix de produits de qualité. Cette rubrique est destinée à tous les acteurs de la chaine alimentaire. Elle regroupe notamment les informations liées à la sécurité sanitaire, l’équilibre alimentaire, les signes de qualité ainsi que les industries agroalimentaires.

Retrouvez toute l’actualité sur les industries agroalimentaires et sur l’alimentation, dans les espaces dédiés aux IAA et à l’ALIMENTATION



 

Actualités

L’Etat, les régions et toute la filière signent le Contrat de la filière alimentaire

Stéphane Le Foll, Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, Arnaud Montebourg, Ministre du Redressement Productif, Guillaume Garot, Ministre délégué chargé de l’Agroalimentaire, Jean-Pierre Raynaud, Vice-président de la région Aquitaine et Jean René Buisson, Vice-Président du Comité Stratégique de la Filière Alimentaire, ont signé le 19 juin 2013 le Contrat de la filière alimentaire, en présence de Louis Gallois, Commissaire général à l’investissement et de tous les acteurs qui se sont mobilisés dans les territoires et au niveau national.
Fruit d’une concertation lancée le 25 septembre 2012 par le Gouvernement en partenariat avec les Régions, ce contrat a été élaboré après la tenue 140 ateliers auxquels ont participé 2000 professionnels. Il traduit des engagements mutuels et concrets autour de 6 grands thèmes : l’emploi, le financement et l’innovation, le défi vert, l’export, la qualité et la promotion du modèle alimentaire français et les relations au sein de la filière.

Concours général agricole

Le Concours général agricole est un concours officiel du ministère en charge de l’agriculture. Il récompense les meilleurs produits de nos terroirs et les meilleurs animaux reproducteurs.
Après candidature, présélections et sélections, les agriculteurs et entreprises reçoivent une médaille d’or, d’argent ou de bronze. Chaque année, un arrêté, publié par le ministère, fixe des règles strictes.

Pour acheter un produit et/ou un vin médaillé, veiller à l’étiquette ou aller sur la boutique en ligne du Concours Général Agricole
Boutique en ligne des produits médaillés du concours général agricole

Plan d’action alimentation du ministère


Pour tout savoir sur la politique publique de l’alimentation, rendez-vous sur notre portail alimentation.gouv.fr
Le ministère de votre alimentation

La loi de modernisation de l’agriculture et de la pêche, promulguée le 27 juillet 2010, vise à mettre en place une politique publique de l’alimentation, interministérielle, déclinée dans un plan national pour l’alimentation en cours d’élaboration.
Consulter la loi de modernisation parue au journal officiel le 28 juillet 2010

Plan d’action pour les "circuits courts" : un plan en 14 mesures

Ce plan s’appuie sur les conclusions d’un groupe de travail mis en place dans le prolongement des Assises de l’agriculture et du Grenelle de l’environnement. Il répond à la volonté de développer la part des produits de saison et de proximité dans les achats alimentaires dans le double intérêt des consommateurs et des agriculteurs.
Ce plan comprend 14 mesures concrètes déclinées en 4 axes :
- améliorer les connaissances sur les circuits courts et les diffuser
- adapter la formation des agriculteurs de la production à la vente
- favoriser l’installation d’agriculteurs en circuits courts
- mieux organiser les circuits courts

Mise en œuvre régionale des plans

Le plan d’action pour une politique de l’offre alimentaire comporte des actions de portée nationale ou européenne et des actions qui ont été mises en œuvre dès 2009 par chaque direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (DRAAF). Il s’agit en priorité des actions suivantes :

- Inciter les partenaires locaux à participer au programme de distribution gratuite de fruits dans les écoles avec un accompagnement pédagogique, et inciter les centres aérés à mener des actions pédagogiques similaires,
- Soutenir la consommation de produits biologiques en restauration collective, et notamment la restauration administrative d’État, dans le cadre de l’exemplarité de l’État.
- Faire connaître les actions visant à offrir une alimentation équilibrée et diversifiée aux plus démunis
- Répondre au besoin d’information des consommateurs pour leur permettre des choix éclairés.
- Appuyer les actions en faveur des circuits courts pour volets s’adressant directement aux consommateurs

Ces actions prioritaires peuvent être accompagnées d’actions propres au contexte économique et social de chaque région.

Le Conseil National de l’Alimentation (CNA)

Le Conseil National de l’Alimentation est consulté par les ministres chargés de l’agriculture, de la santé et de la consommation sur la définition de la « politique alimentaire » française. Il peut, en particulier, être interrogé sur « l’adaptation de la consommation aux besoins nutritionnels, la sécurité alimentaire des consommateurs, la qualité des denrées alimentaires, l’information des consommateurs » et bien d’autres sujets d’actualités.

Le baromètre des perceptions alimentaires

Comme suite à une recommandation du Conseil National de l’Alimentation, le ministère en charge de l’agriculture a mis en place en 2006 un baromètre des perceptions alimentaires, qui permet de mieux connaître les habitudes alimentaires des français, leur perception de la qualité alimentaire et de la politique menée en la matière.

L’ensemble des baromètres des perceptions alimentaires sont téléchargeables sur http://alimentation.gouv.fr

L’observatoire de l’alimentation

Suite à la loi de modernisation de l’agriculture et de la pêche de 2010, a été créé l’Observatoire de l’alimentation, placé auprès des ministres chargés de la consommation, de la santé et de l’alimentation. Il a pour mission d’éclairer les acteurs économiques et les pouvoirs publics sur les évolutions de l’offre et de la consommation alimentaires. Il analysera les données nutritionnelles, sanitaires, économiques et sociales qu’il aura recueillies. Il assistera le Gouvernement dans la définition des objectifs de la politique publique de l’alimentation et l’évaluation de ses effets. Il fournira également aux secteurs professionnels des outils d’aide à la décision utiles à la mise en œuvre des accords collectifs. Plus d’informations sur l’observatoire

Manuel qualité national

L’accréditation de la direction générale de l’alimentation (DGAL) et des services de contrôle sanitaire vétérinaire et phytosanitaire en département et en région, sur la base de la norme ISO/CEI 17020, est le fruit d’une longue démarche initiée dans les années 1990, à la suite de la crise de la « vache folle », sur la qualité et l’efficacité de l’organisation des services de contrôle.
Ce mouvement s’est étendu progressivement et s’est généralisé au début des années 2000, avec l’obligation des services déconcentrés d’adopter une démarche qualité ; la direction générale ayant intégré la démarche qualité en 2007. L’aboutissement vers l’accréditation de l’ensemble des services de contrôle sanitaire vétérinaire et phytosanitaire est autant la marque d’une volonté de la direction générale que d’un souhait de ces services et de leurs efforts pour fiabiliser les contrôles.
Le manuel qualité national de la direction générale de l’alimentation et des services déconcentrés de contrôle sanitaire vétérinaire et phytosanitaire est le reflet de cette organisation.
Consulter le manuel qualité national - Mise à jour au 29 novembre 2013

Pour en savoir plus

Voir aussi