Aide alimentaire : un accord pour prolonger le PEAD

©Pascal Xicluna/Min.Agri.Fr
AIDE ALIMENTAIRE - Le Programme européen d’aide aux plus démunis (PEAD), qui menaçait d’être bloqué en raison de divergences entre pays, devrait pouvoir finalement être maintenu au cours des deux prochaines années.

Le Programme européen d’aide aux démunis va pouvoir fonctionner encore deux ans. Un sursis lui a été accordé : l’Allemagne, principal contributeur du programme, s’est engagée à maintenir sa contribution financière, a-t-elle indiqué ce lundi. En France, le PEAD représente 70% de l’aide alimentaire distribuée. Le soutien de l’Allemagne était crucial pour permettre un maintien de cette aide aux associations d’aide alimentaire européennes. Elle était jusqu’ici remis en cause par six États de l’Union formant une minorité de blocage, qui s’opposaient à ce que les fonds alloués au titre du PEAD, tirés du budget agricole, soient utilisés à des fins de politique sociale. Une situation qui avait pleinement mobilisé Bruno Le Maire, Ministre de l’agriculture, qui avait notamment déclaré : « L’Europe, c’est la solidarité et l’Europe, c’est l’aide à tous ceux qui sont frappés par la crise. L’Europe, c’est le maintien d’une aide pour ceux qui ne peuvent pas se nourrir correctement chaque jour. » L’enjeu des négociations était d’éviter dès l’an prochain une réduction drastique - de l’ordre de 80 % - de ces fonds à la suite d’un arrêt de la Cour européenne de justice.

Le PEAD, c’est quoi ?

La distribution gratuite de nourriture aux personnes les plus démunies de la Communauté européenne fut lancée dans l’urgence lors de l’hiver exceptionnellement froid de 1986/1987, lorsque des stocks excédentaires de produits agricoles furent donnés à des associations caritatives des États membres le souhaitant.

En 1987, le Programme Européen d’aide aux plus démunis (PEAD) est créé : son fonctionnement repose sur le troc de matières premières issues des stocks de la politique agricole commune (PAC) contre des denrées alimentaires. Cependant, en cas d’absence temporaire de stocks, des enveloppes budgétaires peuvent également être allouées pour l’achat direct de denrées alimentaires. En 2006, plus de 13 millions de personnes dans 15 États membres ont bénéficié de ce régime de soutien. Vingt états membres participent actuellement au programme. Cette année, en France, ce sont près de 72,7 millions d’euros qui sont mobilisés pour le PEAD, par l’intermédiaire de stocks de produits céréaliers et laitiers afin d’acheter des denrées qui seront distribuées par la Croix-rouge française, les Restos du cœur, la Fédération française des banques alimentaires et le Secours populaire français aux personnes qu’elles accueillent.

Pour pallier à la fin des surplus de stocks de viande, les pouvoirs publics français ont décidé de créer en 2004 le Programme national d’aide alimentaire (PNAA). Celui-ci permet l’achat de produits carnés, de poissons, de fruits et légumes, ou de tout autre produit non fourni par le PEAD.

 

Parallèlement au PEAD et au PNAA, en 2003, a été créé le Programme Alimentation et Insertion (PAI), avec le soutien de l’Association Nationale des Industries Alimentaires (ANIA), du CNIEL (Interprofession laitière), de la fondation Nestlé, du secrétariat d’Etat au logement et du ministère, afin de mieux prendre en compte les besoins spécifiques des populations recourant à l’aide alimentaire. Ce programme offre un moyen d’accompagner au quotidien les 3,2 millions de personnes qui ont recours en France à l’aide alimentaire, de façon passagère ou permanente. Au-delà de l’aide alimentaire et de la distribution d’aliments, le PAI a pour objectif de faire passer des messages sur l’alimentation à des personnes vulnérables sur le plan financier ou psychosocial, plus touchées généralement par les pathologies liées à l’alimentation. Ces messages sont véhiculées par des calendriers de recettes et des affiches « Tous à table » réédités chaque année, et mettent en valeur des produits simples, bases de la cuisine, distribués par l’aide alimentaire. Les bénévoles et salariés des associations suivent même une formation sur le thème de l’alimentation et des petits budgets, durant laquelle sont distribués les affiches et les calendriers de recettes. A visée sociale, les outils du PAI ont pour objectifs de redonner l’envie et le plaisir de cuisiner aux personnes les plus démunies. Réapprendre d’abord en groupe, via des ateliers de cuisine, les gestes élémentaires, transmettre le savoir-faire de chacun … afin de le refaire chez soi, c’est aussi une source de fierté et de satisfaction.

 

 Télecharger le calendrier PAI 2011