Agtech : 6 start-up se lancent sur le marché américain avec Business France
08/06/2017
Crédit ci-après
©BusinessFrance
À l’occasion du #LFDAY2017, un événement 100% numérique dédié aux nouvelles technologies, Business France a dévoilé les 6 start-up françaises qui seront accompagnées par son programme d’accélération sur le marché agricole des Etats-Unis.

Partir à la découverte du marché agricole américain, de ses investisseurs… Et apprendre à les convaincre… Tel est le voyage «  Agri N.E.S.T » auquel vont participer six jeunes start-up françaises du secteur de l’agroalimentaire sélectionnées par un jury franco-américain issu du monde universitaire, du capital-risque et du conseil.

Carbon bee, Farm leap, Icownect, Metagritech, Obione, Syncrop sont les heureuses élues de cette troisième promotion. Créé par Business France, l’agence gouvernementale d’aide à l’export, le programme Agri N.E.S.T permet à de jeunes entreprises qui innovent dans le secteur de l’AgTech de se saisir des opportunités présentes sur le marché nord-américain. Elles prendront part à deux semaines d’immersion au cœur des deux centres névralgiques de l’Agtech aux Etats-Unis : le Missouri (Saint-Louis) et la Californie (San Francisco et Davis). L’objectif d’Agri N.E.S.T. est d’accélérer l’implantation de ces start-up sur ce marché et de leur donner les outils pour signer leurs premiers contrats aux Etats-Unis. Sur les deux premières éditions, 130 rendez-vous d’affaires avaient été créés. « Sur les 10 start-up qui ont participé à notre programme Agri-N.E.S.T, 60% ont créé un courant d’affaires et 40% se sont implantées ou sont en cours d’implantation aux Etats-Unis » analyse Aude Guivarch, chef de pôle Amérique du Nord Agrotech à Business France.

Des start-up françaises matures pour s’exporter

Julien Laffont, de Naïo, spécialiste des robots agricoles et du guidage autonome, a été lauréat d’Agri N.E.S.T en 2016. Il témoigne : « Nous avons découvert le marché américain et accédé à des contacts que nous n’aurions pas pu tisser seuls. Grâce à ces rendez-vous nous avons perçu les potentiels de nos produits sur le marché américain. » Antoine Hubert d’Ynsect, producteur de protéines d’insecte à destination de l’alimentation animale, lauréat 2015 a découvert le pitch à l’américaine, la manière de convaincre les investisseurs américains… Et leur grande réceptivité à l’innovation : « On imagine toujours la Silicon Valley en leader mondial des nouvelles technologies avec des années d’avance, mais, en matière d’Agrotech et de Foodtech, la France n’a pas à rougir de la qualité et de la maturité de ses start-up, du réseau et de ses filières ! Nous devons avoir l’ambition de nous développer sur ce premier marché au monde. En France, nous sommes très avancés dans ce domaine et nous sommes capables d’être en leadership ».

Voir aussi