Agriculture de conservation : expérimentation et développement dans des territoires à enjeux environnementaux
Agriculteur passant une charrue à disques dans une parcelle de maïs.
©Pascal Xicluna/Min.Agri.Fr
Sur le territoire aval de la vallée de la Seine, des agriculteurs cherchent à réduire leurs besoins en intrants à travers l’expérimentation des techniques d’agriculture de conservation (couverture permanente du sol, allongement et diversification des rotations…).
« Le groupe est formé depuis quatre ans autour des problématiques des techniques culturales simplifiées c’est-à-dire bien avant les premières études Aire d’Alimentation des Captages (AAC) sur le territoire. Notre ambition pour le futur est d’élargir notre groupe à d’autres AAC de la région pour leur permettre à eux aussi d’être acteurs de la qualité de l’eau sur leur territoire. » Laurence Sablier

Le territoire de la vallée aval de la Seine et du secteur Mantois est un espace agricole principalement tourné vers la production de céréales et d’oléoprotéagineux. Ce territoire présente un enjeu environnemental important puisqu’il comprend plusieurs captages prioritaires au titre du Grenelle de l’Environnement. Un groupe d’agriculteurs de ce secteur, dans une démarche visant à la fois à conforter leur situation économique et à limiter leurs impacts sur l’environnement, ont souhaité s’engager collectivement vers l’expérimentation de l’agriculture de conservation, jusqu’alors peu présente sur ce territoire.

Le projet vise à identifier les pratiques d’agriculture de conservation adaptées au contexte agro-écologique local. Il comporte une première phase d’acquisition de références techniques à travers la visite d’exploitations situées dans d’autres régions et conduites selon ces principes. En complément de cela, les agriculteurs participeront à des formations sur ces thématiques. Par la suite, une phase d’expérimentation sera menée par la chambre interdépartementale d’agriculture de l’Île-de-France dans le but d’évaluer la pertinence des techniques d’agriculture de conservation sur les plans économiques et environnementaux.

Une première expérimentation concernera l’introduction de couverts végétaux dans les rotations, lesquels peuvent permettre de restaurer la fertilité des sols et de réaliser des économies en engrais de synthèse. D’autres travaux porteront sur l’allongement et la diversification des rotations afin de réduire la pression des ravageurs et des adventices, limitant ainsi les besoins en produits phytosanitaires. En cherchant à mettre au point des systèmes de cultures économes en intrants, ce projet répond à la double exigence de performance économique et environnementale de la démarche agro-écologique.

PROJET DU COLLECTIF D’AGRICULTEURS

  • Région : Île-de-France – Département : Yvelines (78)
  • Territoire concerné : Zones à enjeux environnementaux dans la vallée de la Seine aval
  • Nombres d’agriculteurs impliqués : 17
  • Structure porteuse de la demande : Chambre interdépartementale d’agriculture de l’Île-de-France
  • Montant de la subvention CASDAR : 99 610 €
  • Budget total du projet : 134 750 €

 

Pour en savoir plus >>>