« Agriculture au féminin », un réseau breton pour accompagner les agricultrices
Pascal Xicluna / agriculture.gouv.fr
Depuis 2007, le réseau « Agriculture au Féminin » encourage et accompagne les femmes vers la prise de responsabilité aussi bien sur leurs exploitations qu'au sein des organisations agricoles. Comment fonctionne cette structure ? Interview d'Isabelle Salomon, responsable de la commission Agriculture au féminin Finistère.​

C'est en 2007 que des agricultrices élues des chambres d'agriculture de Bretagne décident de se rassembler sous le nom « Agriculture au féminin : Bretagne ». Les missions de ce réseau sont multiples : promouvoir les métiers agricoles au féminin, renforcer l'acquisition de compétences et encourager les agricultrices à prendre davantage de responsabilités.

La place des femmes dans l'agriculture demeure une problématique  majeure. «  En Bretagne, 30% des actifs agricoles sont des femmes  », précise Isabelle Salomon. Mais elles restent minoritaires dans les postes à haute responsabilité : « seuls 15% des femmes ont des responsabilités dans les conseils d'administration des organismes professionnels agricoles de la région ». Depuis les élections de 2013, les listes de candidats pour les élections aux chambres d'agriculture sont par ailleurs tenues de comporter un candidat de chaque sexe par groupe de trois candidats, permettant une représentation minimale des femmes au sein des membres de ces établissements.

Pourtant, l'agriculture française a plus que jamais besoin d'agricultrices. « Les femmes apportent des plus-values : elles ont une vision plus globale de l'entreprise car elles prennent plus en compte les aspects organisationnels, méthodologiques, etc. » observe Isabelle Salomon. « Les agricultrices ne se cantonnent pas à l'élevage laitier, aux petits veaux, à la partie administrative. Elles aussi se débrouillent sur un tracteur ! »

Des formations diversifiées

Plusieurs fois par an, les membres du réseau se retrouvent pour échanger et réfléchir à des solutions pour l'exercice de leur profession. Le réseau dispose de déclinaisons départementales et locales. « Ce sont des lieux d'accueil, d'écoute, d'accompagnement des femmes pour les aider à s'investir et à s'épanouir dans leur profession ». Une fois par an, certains groupes locaux organisent une excursion de quelques jours, permettant de lutter contre l'isolement des cheffes d'exploitation et de leur apporter une bouffée d'oxygène.

Le réseau organise également des formations visant à répondre aux préoccupations des agricultrices : comment mieux organiser leurs journées pour concilier vie professionnelle et  vie de famille, comment améliorer sa santé et sa sécurité au travail ? « Une rencontre avec un kinésithérapeute se tiendra prochainement. Ce sera l'occasion de réfléchir à des postures plus ergonomes qui faciliteront le quotidien des agricultrices ».

Ces temps d'échanges permettent également aux femmes d'améliorer leurs compétences et de renforcer leur prise de décision. Lors de visites d'exploitations entre collègues, les agricultrices partagent leur savoir-faire et solutions pour faciliter un travail parfois très physique. Enfin, le réseau accompagne les agricultrices dans leur carrière.

La genèse du réseau « Agriculture au Féminin »

Le groupe régional « Agriculture au Féminin : Égalité - Parité » a été créé en 2007 à l'initiative d'élues de chambres d'agriculture des quatre départements bretons, rejoints par des membres de groupes de développement et de différents partenaires comme des syndicats. Au niveau départemental, il existait des groupes d'agricultrices depuis la fin des années 50. 

 

Plus d'informations sur le réseau « Agriculture au féminin : Bretagne ».

Voir aussi