Accueil > Magazine > Info + > Recensement agricole : Un agriculteur sur cinq a moins de quarante (...)

Info +

Recensement agricole : Un agriculteur sur cinq a moins de quarante ans

28/11/2012

Les derniers chiffres du recensement agricole réalisé en 2010, parus ce mois-ci dans le numéro 293 d’Agreste Primeur, dénombrent 117.000 agriculteurs de moins de 40 ans. Ils représentent 19% des exploitants agricoles français, contre seulement 14% dans l’ensemble de l’Union Européenne.

Etienne Maillard, cultivateur de céréales et oléagineux à Euville (Meuse), participant au réseau de fermes DELPHY (Crédit photo : © P.Xicluna/Min.Agri.Fr)

Majoritairement établis sur les grandes exploitations (56%), ces jeunes agriculteurs sont particulièrement présents dans certaines régions comme la Franche-Comté, la Bourgogne, les Pays de la Loire ou encore le Nord-Pas-de-Calais qui comptent un quart de jeunes exploitants sur leur territoire.

A noter cependant, la faible proportion de femmes en dépit de leur niveau de formation toujours plus élevé. Elles ne représentent en effet que 19% de l’ensemble des jeunes agriculteurs alors que plus d’un quart des exploitants français sont des femmes. Plus présentes sur les petites exploitations, elles sont nombreuses à s’être spécialisées en ovins et caprins où elles totalisent 30% des effectifs. Les femmes ont plus globalement tendance à reprendre une exploitation après 40 ans, notamment en raison du départ en retraite de leur conjoint.

Certaines filières comme celle des bovins lait rassemblent une part non négligeable de jeunes agriculteurs où ils sont 26% à être âgés de moins de 40 ans. Dans cette branche où le renouvellement de générations est le plus remarquable, ils sont 81% à avoir pu profiter de la DJA, dont 56% de l’ensemble des jeunes agriculteurs ont bénéficié en 2010.
En revanche, certaines régions comme l’Alsace et la Provence-Alpes-Côte-d’Azur présentent une proportion de jeunes agriculteurs inférieure à la moyenne nationale et ils sont également moins présents dans les exploitations fruitières (13%).

Le niveau d’études de ces jeunes agriculteurs est plus élevé que la moyenne nationale puisqu’ils sont 73% à avoir bénéficié d’une formation correspondant au moins au niveau bac. Par ailleurs, Ils n’hésitent pas à utiliser des outils de gestion commune puisque 60% d’entre eux travaillent dans des exploitations sociétaires : près d’un quart des exploitations sont des GAEC ou des EARL. Pour finir, ils sont plus nombreux à se lancer dans l’agriculture biologique et dans des circuits courts. 30% d’entre eux produisent sous signe de qualité alors que cette part ne dépasse pas 22% de l’ensemble au niveau national.

En savoir plus :

Retrouvez le reportage photo consacré à Etienne Maillard sur le site dédié au Plan EcoPhyto