Types de circuits courts

09/08/2010

Quelles sont les différentes possibilités de commercialiser en circuits courts ? On entend par circuits courts plusieurs types de commercialisation possible, en vente directe ou en vente indirecte

Ventes directes
Vente par le producteur directement au consommateur :
— ventes à la ferme (vente en panier à l’avance, vente en cueillette, magasin de vente, etc...)
— ventes par correspondance (internet, etc...)
— ventes en tournées (avec éventuellement points relais de livraison) ou à domicile
— vente sur les marchés de détail (le producteur vend directement aux consommateurs sur les marchés)

Ventes indirectes
Vente par le producteur à un intermédiaire (c’est l’intermédiaire qui vend au consommateur)
— ventes à des commerçants-détaillants : restaurateurs, bouchers, charcutiers, traiteurs, épiceries, grandes et moyennes surfaces, etc... (ces derniers peuvent vendre aux consommateurs soit dans leur boutique/magasin, soit sur des marchés de détail)
— ventes à la restauration collective (ex : cantines des écoles, des maisons de retraite, d’entreprises, etc...)

Toutes ces ventes, directes ou indirectes, peuvent se faire éventuellement de manière groupées via un point de vente collectif ou une plateforme collective, afin que les producteurs puissent potentialiser le volume et la variété des produits proposés aux clients (qu’ils soient consommateurs ou intermédiaires).

Certains producteurs souhaitent transformer leurs produits : cela peut être fait à la ferme , dans des ateliers de transformations via la prestation de service ou sous-traitance, ou dans des ateliers de transformation collectifs (c’est le producteur qui effectue lui-même la transformation, mais en mettant en commun les locaux avec d’autres producteurs, chacun utilisant le local et le matériel selon des règles définies dans un règlement intérieur).
Dans tous ces cas, des conditions sanitaires sont à respecter

Comment accéder à un marché de détail ? Un producteur ou un intermédiaire qui souhaite vendre des produits sur un marché de détail doit :
— prendre contact avec la mairie et le placier dont dépend le marché (ils fourniront l’ensemble des informations relatives aux démarches à effectuer)
— se déclarer à la préfecture (déclaration d’installation)

Le titulaire d’un emplacement dans un marché de détail doit se conformer à l’ensemble des règles figurant dans le règlement du marché qui définissent le fonctionnement général du marché (horaires, règles de propreté, métrage, paiement des places, etc...).