Accueil > Produisons autrement > Cultiver autrement > Protection biologique intégrée - tomates sous serres, comment réduire les (...)

Protection biologique intégrée - tomates sous serres, comment réduire les pesticides ?

12/09/2012


Pierre et Laurent Diot cultivent trois hectares de tomates grappes sous serre à Mordelle près de Rennes. Elles sont ensuite commercialisées par la coopérative Solarenn, sous la marque « tomates de France », une charte de qualité qui exige la pratique d’une « protection biologique intégrée ». La « mouche blanche » (aleurode) est le principal ennemi du producteur de tomates, elle noircit les feuilles et détruit l’ensemble de la récolte. « Nous avons vu ce qui se pratique en Hollande, grands producteurs de tomates », expliquent le père et le fils « Et nous avons réintroduit des insectes prédateurs (encarsia formosa, macrolophus -ndlr) de la mouche blanche, ainsi que des bourdons comme pollinisateurs." Résultat, l’emploi des pesticides est réduit à 90 %.